CRÉDIT : COLLECTION PERSONNELLE DE CLAUDE GENEST

L’époque actuelle est, du moins avant la COVID-19, marquée par la démocratisation des voyages aux quatre coins du monde. La plupart du temps, les gens partagent publiquement des photos de leurs escapades sur les réseaux sociaux.

Par Claude Genest - Collaboration spéciale

La génération précédente prenait, elle aussi, des photos, voire des diapositives, cette fois pour les regarder après le développement des photos au retour à la maison ce qui permettait, en quelque sorte, de redécouvrir a posteriori les lieux visités et de les partager à leur réseau familial et social lors de séances de présentation en direct des photos.

Bref, l’idée de documenter les voyages n’est pas nouvelle. Aux époques précédentes, une certaine élite poussait parfois l’exercice de raconter leurs souvenirs de voyage par l’entremise d’un livre complet. J’ai sous les yeux un ouvrage assez rare, soit l’édition originale de Visite au Canada suivie d’une course aux Montagnes-Rocheuse et à l’océan Pacifique en 1895 par le marquis de Lévis (sur la photo). Publié en France l’année suivante, le livre comporte 194 pages écrites serrées. Chose intéressante, plusieurs d’entre elles parlent de Lévis.

Le livre raconte le voyage du marquis de Lévis «dans ces parages lointains» au Canada. Le but principal de l’expédition est de participer à l’inauguration de la statue de François-Gaston de Lévis, nichée au parlement à Québec, dont le nom est, en partie, à l’origine du nom de notre ville. Une reproduction agrandie se trouve aujourd’hui sur la terrasse du Chevalier-de-Lévis. Rempli de discours et de reproductions des textes parus dans les journaux de l’époque, le livre du marquis de Lévis nous permet de revivre cette visite par son entremise, mais aussi avec l’aide des témoins locaux.

Le chapitre 3 du livre s’intitule Québec et Lévis et il décrit en détail sur 59 pages son passage dans les deux villes. Très fière de la visite du marquis, la ville de Lévis s’illumine pour l’occasion le soir du 17 juin 1895. Laissons-le nous décrire la scène. «Sur la terrasse Frontenac (à Québec), il n’y avait pas moins de dix mille personnes contemplant cet admirable spectacle.» Comme on peut lire dans Le Quotidien, l’illumination débuta à 21h et le signal de sortir de «l’obscurité profonde» fut donné par deux «fusées-bombes». De l’avis du journal lévisien, cette activité «restera longtemps gravée dans l’esprit de la population de Lévis».

Le lendemain, 18 juin 1895, le marquis arrive à Lévis en bateau à vapeur pour une réception qui, de l’aveu du marquis, «a surpassé tout ce qu’on pouvait imaginer . Assistant à une séance du conseil municipal, on profite de l’occasion «pour changer le sceau officiel de la ville de Lévis» et on dévoile, séance tenante, «un tableau représentant les armes de la ville». «Je suis fier de mon nom en le voyant porté par votre belle cité. Il est un trait d’union entre le passé et le présent», a mentionné le marquis plus tôt dans la journée.

Le grand mérite de l’ouvrage est qu’il permet, grâce aux discours et autres documents reproduits, de s’immerger quasi complètement dans la réalité parfois pompeuse de l’époque. Aussi, ce livre témoin du marquis de Lévis a traversé plus d’un siècle. En cette période de progrès technologique, il est pertinent de se demander si nos photos de voyage numérisées en feront autant.

Les plus lus

COVID-19 : quatre écoles lévisiennes touchées par au moins un cas de COVID-19

Le gouvernement du Québec a rendu publique, mardi, une nouvelle liste des écoles touchées par au moins un cas de COVID-19 rapporté avec diagnostic dans la province. En date du 14 septembre à 16h, quatre établissements lévisiens du Centre de services scolaire des Navigateurs (CSSDN) font partie de cette liste.

Le Vieux-Lauzon dans une impasse pour le déneigement

À la suite de l’abandon de «615 clients» par l’entreprise de déneigement qui chapeaute Beau-site excavation et Déneigement Lévis-Lauzon, les résidents du secteur du Vieux-Lauzon font des pieds et des mains depuis la fin juillet afin de trouver une compagnie de déneigement qui pourrait desservir le quartier.

COVID-19 : un weekend difficile pour la Chaudière-Appalaches

Les données des 24 dernières heures concernant la COVID-19 au Québec rapportent deux décès et 19 nouveaux cas dans la région de la Chaudière-Appalaches, ce 20 septembre.

Deux employés du CSSDN ont contracté la COVID-19

Le Centre de services scolaire des Navigateurs (CSSDN) a confirmé, le 9 septembre que deux membres du personnel travaillant dans deux établissements différents ont obtenu un résultat positif lors d'un test de dépistage de la COVID-19.

COVID-19 : 33 nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

La montée des cas de COVID-19 se poursuit en Chaudière-Appalaches. La région a dépassé hier la barre psychologique des 1 000 cas, avec 1 003 cas confirmés depuis mars. Aujourd’hui, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches a comptabilisé 33 cas supplémentaires, pour 1 036 cas confirmés dans la région.

La COVID-19 emporte un neuvième résident de la Chaudière-Appalaches

Après une accalmie d'un peu plus de quatre mois à ce chapitre, le nouveau coronavirus a récemment provoqué un nouveau décès en Chaudière-Appalaches. Il s'agit de la neuvième personne à mourir de la maladie dans la région depuis le début de la crise sanitaire.

COVID-19 : 50 nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

Au cours des 24 dernières heures, 50 nouveaux cas d'infection au nouveau coronavirus ont été découverts en Chaudière-Appalaches, selon le plus récent bilan régional du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).

COVID-19 : 42 cas découverts en Chaudière-Appalaches au cours des quatre derniers jours

Au cours du long congé de la fête du Travail, 42 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris qu'ils ont contracté la COVID-19.

COVID-19 : La Chaudière-Appalaches passe au niveau préalerte

Devant la flambée de nouveaux cas qui frappe le Québec depuis plusieurs jours, le gouvernement du Québec a annoncé, le 15 septembre, qu'il faisait passer le palier d'alerte de quatre régions administratives du niveau vigilance (vert) au niveau préalerte (jaune). La Chaudière-Appalaches est l'une des quatre régions qui sont désormais davantage sous surveillance par les autorités sanitaires.

COVID-19 : 18 nouveaux cas en 24 heures

Au cours des 24 dernières heures, le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a confirmé 18 nouveaux cas de COVID-19 sur le territoire.