CRÉDIT : SAAQ

La rentrée scolaire comporte toujours son lot d’excitation. Celle de 2020 n’en fait pas exception, mais elle est également marquée par le stress relatif à la pandémie. De plus, s’accoutumer aux nouveaux horaires peut parfois s’avérer complexe. Tous ces éléments peuvent influencer la conduite, notamment la vitesse de circulation.

Par Alexandre Dombrowski

Conseiller régional en partenariat de sécurité routière à la SAAQ

Dans les zones scolaires, de nombreuses personnes circulent à l’intérieur d’un espace réduit, et ce, durant une très courte période de temps. Les modes de transport étant également variés, on trouve sur la route la présence de piétons, de cyclistes, d’automobilistes et d’autobus scolaires. Il faut alors redoubler de vigilance et le respect des limites de vitesse contribue à éviter les accidents et les collisions. 

Les effets de la vitesse : pourquoi ralentir?

Il est faux de penser que de rouler légèrement plus vite que la limite de vitesse permise ne comporte pas de risque. Chaque kilomètre-heure compte et personne n’échappe aux lois de la physique, même un excellent conducteur avec un excellent véhicule.

En effet, dès que la vitesse augmente, l’ampleur du champ de vision diminue en raison du nombre maximum d’informations que le cerveau peut traiter. À l’intérieur d’une zone scolaire, il est impératif de bien voir en périphérie afin de pouvoir bien analyser l’environnement.

La distance de freinage augmente aussi en fonction de la vitesse. Entre 30 km/h et 50 km/h, la distance de freinage fait plus que doubler, passant de 15,5 mètres à 31,2 mètres pour une automobile!

En plus de pouvoir faire la différence entre éviter un piéton ou le heurter, une basse vitesse de circulation accroît considérablement les chances que cette personne s’en sorte vivante ou avec peu de blessures lors d’une collision. Le taux de survie lors d’un impact entre un véhicule et un piéton passe de 90 % à 30 km/h à seulement 25 % lors d’un impact à 50 km/h.

Bref, prendre quelques secondes de plus pour arriver à destination et ralentir participe grandement à votre sécurité et à celle de tous.

Campagne de sensibilisation 

La vitesse constitue l’une des principales causes d’accident au Québec et est en cause dans 32 % des accidents mortels (110 décès) en 2019. C’est entre autres pour cette raison que la Société de l’assurance automobile du Québec effectue une campagne de sensibilisation du 31 août au 11 octobre 2020. Pour davantage d’information sur la campagne, suivez le lien suivant : https://saaq.gouv.qc.ca/saaq/campagnes-sensibilisation/vitesse-et-distractions-2020/.

 

Les plus lus

COVID-19 : quatre écoles lévisiennes touchées par au moins un cas de COVID-19

Le gouvernement du Québec a rendu publique, mardi, une nouvelle liste des écoles touchées par au moins un cas de COVID-19 rapporté avec diagnostic dans la province. En date du 14 septembre à 16h, quatre établissements lévisiens du Centre de services scolaire des Navigateurs (CSSDN) font partie de cette liste.

Le Vieux-Lauzon dans une impasse pour le déneigement

À la suite de l’abandon de «615 clients» par l’entreprise de déneigement qui chapeaute Beau-site excavation et Déneigement Lévis-Lauzon, les résidents du secteur du Vieux-Lauzon font des pieds et des mains depuis la fin juillet afin de trouver une compagnie de déneigement qui pourrait desservir le quartier.

COVID-19 : un weekend difficile pour la Chaudière-Appalaches

Les données des 24 dernières heures concernant la COVID-19 au Québec rapportent deux décès et 19 nouveaux cas dans la région de la Chaudière-Appalaches, ce 20 septembre.

Deux employés du CSSDN ont contracté la COVID-19

Le Centre de services scolaire des Navigateurs (CSSDN) a confirmé, le 9 septembre que deux membres du personnel travaillant dans deux établissements différents ont obtenu un résultat positif lors d'un test de dépistage de la COVID-19.

COVID-19 : 33 nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

La montée des cas de COVID-19 se poursuit en Chaudière-Appalaches. La région a dépassé hier la barre psychologique des 1 000 cas, avec 1 003 cas confirmés depuis mars. Aujourd’hui, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches a comptabilisé 33 cas supplémentaires, pour 1 036 cas confirmés dans la région.

La COVID-19 emporte un neuvième résident de la Chaudière-Appalaches

Après une accalmie d'un peu plus de quatre mois à ce chapitre, le nouveau coronavirus a récemment provoqué un nouveau décès en Chaudière-Appalaches. Il s'agit de la neuvième personne à mourir de la maladie dans la région depuis le début de la crise sanitaire.

COVID-19 : 50 nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

Au cours des 24 dernières heures, 50 nouveaux cas d'infection au nouveau coronavirus ont été découverts en Chaudière-Appalaches, selon le plus récent bilan régional du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).

COVID-19 : La Chaudière-Appalaches passe au niveau préalerte

Devant la flambée de nouveaux cas qui frappe le Québec depuis plusieurs jours, le gouvernement du Québec a annoncé, le 15 septembre, qu'il faisait passer le palier d'alerte de quatre régions administratives du niveau vigilance (vert) au niveau préalerte (jaune). La Chaudière-Appalaches est l'une des quatre régions qui sont désormais davantage sous surveillance par les autorités sanitaires.

COVID-19 : 42 cas découverts en Chaudière-Appalaches au cours des quatre derniers jours

Au cours du long congé de la fête du Travail, 42 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris qu'ils ont contracté la COVID-19.

COVID-19 : 18 nouveaux cas en 24 heures

Au cours des 24 dernières heures, le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a confirmé 18 nouveaux cas de COVID-19 sur le territoire.