(Crédit photo: Capture d'écran)

Le Québec est entré dans la deuxième vague de l’épidémie de COVID-19. C’est ce qu’a confirmé cet après-midi le directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda, lors d’un point de presse tenu conjointement avec la ministre de la Sécurité publique et vice-première ministre, Geneviève Guilbault.

Par Mélanie Labrecque – Collaboration spéciale

«Avec les chiffres de la journée, je suis encore très préoccupé par la situation. Je considère qu’on est dans le deuxième vague, dans son début. La situation est très sérieuse partout au Québec», a lancé Dr Arruda.

Rappelons qu’il y a moins de 24 heures, le ministre de la Santé, Christian Dubé, avait annoncé que la région de Chaudière-Appalaches était au nombre des régions qui passait au palier trois (alerte/ orange).

L'état de la contagion est à ce point inquétant, qu’il indique que certaines régions pourraient basculer au palier quatre (alerte maximum/rouge) du système d’alerte régional dans un avenir rapproché. «C’est fort probable, si le comportement actuel demeure le même.»

C’est pour cette raison que Dr Arruda et la vice-première ministre ont demandé aux Québécois de respecter les consignes et de limiter au minimum les contacts sociaux.

«La hausse de la contagion, ce n’est pas une fatalité. C’est simplement un signal que le pouvoir est entre vos mains de stabiliser la situation et de faire en sorte qu’elle s’améliore. […] Dans les derniers jours, on a beaucoup parlé du Bas-Saint-Laurent. Il y a eu des éclosions, il y avait eu un party dans un cégep, il y a eu des éclosions dans les bars. Voyez, ils se sont mobilisés et la situation épidémiologique s’est stabilisée de sorte qu’ils sont encore dans le jaune», a rappelé Geneviève Guilbault.

Opération Oscar

Si la vice-première ministre avait convoqué les médias aujourd’hui, c’est qu’elle souhaitait faire le point sur l’Opération systématisée comportement à risque (OSCAR) qui avait été menée par les différents corps policiers de la province cette fin de semaine. Mme Guilbault indique qu’elle a été un franc succès alors que 2 200 bars et restaurants ont été visités dans l’ensemble du Québec. Les agents de la paix ont également remis 1 500 avertissements et avis verbaux et plus de 90 rapports ou constats d’infraction pour divers types d’infractions aux règles de santé publique.

«Dans la quasi-totalité des endroits, ça a très bien collaboré. J’ai même entendu des regroupements et des propriétaires se réjouir ou bien accueillir cette opération. Nous avons des témoignages de gens qui travaillent dans ces établissements qui disent être tannés de jouer à la police […] C’était en quelque sorte du renfort pour nos exploitants d’établissements», a-t-elle poursuivi.

Rappelons que vendredi dernier, elle avait annoncé que les policiers de la province visiteraient plus de 1 000 bars, restaurants et autres salles afin de s’assurer que les consignes sanitaires étaient respectées.

Par ailleurs, la vice-première ministre indique qu’elle continue son travail afin de donner plus de pouvoir aux policiers. «Je travaille sur l’obtention de constats portatifs pour nos policiers pour qu’on puisse, comme pour d’autres types d’infractions, donner des contraventions directes, immédiates, dont l’effet dissuasif est largement supérieur à l’outil dont on dispose actuellement.»

Bilan local

Par voie de communiqué, le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) a dressé un bilan des interventions qu'il a mené lors de la fin de semaine, dans le cadre de l'opération Oscar.

Le corps policier lévisien a mené 22 visites dans des restaurants et des bars de la ville. Les policiers ont rempli sept rapports d’infraction générale en lien avec les mesures sanitaires devant être respectées par les propriétaires et clients des bars et des restaurants, soit la capacité maximale, le port du couvre-visage, le registre des visiteurs et la distanciation sociale.

Les agents du SPVL ont également servi 22 avertissements ou avis verbaux aux responsables d’établissement ou aux clients sur place.

«Nous avons eu, lors de l’ensemble des vérifications, une excellente collaboration des gens présents. Il est important de se rappeler que nous pouvons tous faire la différence afin freiner la propagation de ce virus», a conclu le SPVL, dans son communiqué publié après la conférence de presse de Mme Guilbault.

Avec la collaboration d'Érick Deschênes

Les plus lus

COVID-19 : éclosion au Costco de Saint-Romuald

Par voie de communiqué, la Direction de santé publique du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé, le 8 octobre, que 13 cas positifs de COVID-19 ont été découverts au sein du personnel du magasin Costco de Saint-Romuald.

COVID-19 : délestage à l'Hôtel-Dieu de Lévis

Par voie de communiqué, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé, le 15 octobre, que l'Hôtel-Dieu de Lévis diminuera temporairement certains rendez-vous médicaux et opérations au bloc opératoire. La direction du CISSS-CA justifie sa décision par le fait que son personnel est fortement sollicité pour combattre des éclosions sur des unités de soi...

COVID-19 : nouveaux sommets de cas et d'hospitalisations en Chaudière-Appalaches

La Chaudière-Appalaches a atteint un nouveau sommet de nouveaux cas d'infection au coronavirus depuis le début de la crise sanitaire le printemps dernier. Hier, 68 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris qu'ils avaient contracté la COVID-19 tandis que 32 personnes sont hospitalisées dans la région en raison du coronavirus, un autre triste sommet.

COVID-19 : la Chaudière-Appalaches atteint un nouveau sommet quotidien pour les nouveaux cas

Pour une deuxième journée consécutive, le nombre quotidien de nouveaux cas de COVID-19 découverts en Chaudière-Appalaches a atteint un nouveau sommet. Hier, ce sont 73 résidents de la région qui ont appris qu'ils avaient contracté la maladie.

COVID-19 : un nouveau décès et augmentation des hospitalisations en Chaudière-Appalaches

La Chaudière-Appalaches a enregistré une nouvelle baisse du nombre quotidien de nouveaux cas d'infection au coronavirus alors que 25 résidents de la région ont reçu un diagnostic positif dans la journée d'hier. Toutefois, la maladie a emporté une autre personne qui vivait dans la région et le nombre des hospitalisations a augmenté.

COVID-19 : un weekend difficile pour la Chaudière-Appalaches

Les données des 24 dernières heures concernant la COVID-19 au Québec rapportent deux décès et 19 nouveaux cas dans la région de la Chaudière-Appalaches, ce 20 septembre.

Unité mère-enfant de l’Hôtel-Dieu de Lévis : des adaptations nécessaires pendant la pandémie

L’Hôtel-Dieu de Lévis a réagi au texte d’une pétition qui dénonce la manière qu’a l’établissement d’appliquer les directives du ministère de la Santé au sein du service mère-enfant pour lutter contre les risques de transmission de la COVID-19 ainsi qu’aux propos tenus par la porte-parole du Regroupement Naissance-Renaissance, Sophie Mederi, qui est à l’origine de cette initiative.

COVID-19 : 33 nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

La montée des cas de COVID-19 se poursuit en Chaudière-Appalaches. La région a dépassé hier la barre psychologique des 1 000 cas, avec 1 003 cas confirmés depuis mars. Aujourd’hui, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches a comptabilisé 33 cas supplémentaires, pour 1 036 cas confirmés dans la région.

COVID-19 : plus de 70 nouveaux cas et 1 autre décès en Chaudière-Appalaches

Si la Chaudière-Appalaches n'a pas atteint un sommet de nouveaux cas comme lundi, 73 cas d'infection au coronavirus ont été découverts hier dans la région. De plus, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a rapporté, mercredi, qu'un autre résident de la Chaudière-Appalaches a succombé des suites de la COVID-19.

Lettre ouverte - Réponse au gestionnaire Pascal Briault à la suite de la pétition dénonçant des pratiques à l’unité mère-enfant de l’Hôtel-Dieu de Lévis

Nous avons lu avec attention vos nombreuses justifications en réaction à la pétition que nous avons fait circuler à la demande des femmes et des personnes qui ont recours aux soins offerts à l’unité mère-enfant de l’Hôtel-Dieu de Lévis. Nous tenons à vous répondre, puisque se retrouvent de nombreuses contradictions dans vos réponses, voire même des faussetés.