Les sept élèves de la classe de langage du deuxième cycle de l’École Notre-Dame-d’Etchmin ont reçu un don de 500 $ de l’entrepreneure Cécile Condé pour garnir leur bibliothèque de jeux de société. CRÉDIT : COURTOISIE

Les sept élèves de la classe de langage du deuxième cycle du pavillon Maria-Dominique de l’École Notre-Dame-d’Etchemin se sont lancés en affaires au mois de novembre passé. Accompagnés de leur enseignante, Marie-Joëlle Vézina, et de l’éducatrice spécialisée de la classe, Marilyn Huppé-Gagné, les élèves de l’école primaire de Saint-Romuald ont créé la Jouet-Thèque.

C’est à la suite d’une rencontre avec l’entrepreneure Cécile Condé, dans le cadre de la Semaine des entrepreneurs à l’école, que Mary-Ann, Lucas, Louis, Félyx, Julien, Antoine et Jasmine ont eu l’idée de mettre sur pied la Jouet-Thèque. L’entreprise propose aux élèves du pavillon Maria-Dominique une bibliothèque de jeux de société qu’ils peuvent emprunter par bulle-classe aux deux semaines.

«On voulait apporter du changement et de la nouveauté dans la vie des élèves parce qu’on est toujours ensemble dans les mêmes bulles-classes. Si on apportait de la nouveauté, ça apporterait moins de chicane et les autres élèves seraient plus heureux (à l’école)», explique Mary-Ann, qui occupe le poste de présidente du conseil d’administration de la Jouet-Thèque.

En plus de la présidente, le conseil d’administration est composé d’un trésorier, Lucas, et d’un secrétaire, Louis.

Pour démarrer leur entreprise, les élèves de la classe de Marie-Joëlle Vézina et Marilyn Huppé-Gagné ont sondé les autres classes du pavillon Maria-Dominique pour connaître leurs préférences concernant les jeux de société. Ensuite, ils ont reçu un don de 500 $ de Mme Condé pour acheter des jeux neufs et ont rédigé une lettre destinée aux parents des élèves de l’école pour les solliciter à donner leurs jeux usagés qu’ils possèdent à la maison. Les parents se sont mobilisés et ont offert une trentaine de jeux à la Jouet-Thèque.

Puis, les élèves de la classe de langage ont étudié les logos d’entreprises existantes et ont tous dessiné une ébauche du logo qu’ils aimeraient comme image de marque pour leur entreprise. À la suite d’un vote au sein de la classe, c’est celui de Mary-Ann qui a été retenu et Charles Demers, le conjoint de Mme Huppé-Gagné, a créé le logo de l’entreprise.

Après avoir lancé un prototype concluant où huit classes y ont participé, la Jouet-Thèque s’est mise à l’œuvre et maintenant, un midi toutes les deux semaines, les jeunes entrepreneurs font le tour d’une douzaine de classes afin de prêter les jeux qu’ils possèdent dans leur bibliothèque. Une fois de retour, les jeux sont placés en quarantaine et nettoyés avant d’être disponibles pour une autre classe.

Un processus bénéfique pour les élèves

La situation pandémique frappe les écoles de plein fouet, les élèves doivent demeurer au sein de leur bulle-classe et cette mesure rend la tâche de développer des liens avec les élèves d’autres classes difficile. Grâce à la Jouet-Thèque, les élèves de la classe de langage brisent cet isolement imposé en parcourant les classes pour qu’elles s’amusent avec leurs jeux.

De plus, la mise sur pied d’une entreprise motive les sept entrepreneurs à se dépasser au quotidien. «Le projet permet aux élèves de développer plusieurs qualités comme le leadership, l’estime de soi, la communication orale, la patience, la coopération, la persévérance, l’entraide, l’autonomie, l’écriture, l’organisation et ça leur procure beaucoup de fierté», expose Mme Vézina.

Le projet connaît un franc succès auprès des classes de l’École Notre-Dame-d’Etchemin, si bien qu’on a demandé à la classe du pavillon Maria-Dominique de déployer ses services au sein des trois pavillons de l’école, une tâche qu’elle a dû refuser puisqu’elle était trop exigeante pour seulement sept élèves. Cependant, la Jouet-Thèque leur a proposé de lancer leur propre entreprise et qu’elle pourrait leur donner un coup de main, si un autre projet venait qu’à se réaliser.

À la fin de l’année scolaire, la classe de langage dissoudra l’entreprise et offrira sa bibliothèque de jeux au service de garde de l’école ainsi qu’au Centre de pédiatrie sociale de Lévis.

Les plus lus

COVID-19 : Chaudière-Appalaches touchée inégalement par la 3e vague

La troisième vague de la pandémie de COVID-19 frappe bel et bien Chaudière-Appalaches, a confirmé la directrice régionale de santé publique de la Chaudière-Appalaches, la Dre Liliana Romero, lors d’une entrevue avec le Journal ce 31 mars. La région est toutefois divisée en deux zones, l’une sous contrôle, l’autre dans une situation critique.

Lévis resserrera sa réglementation sur les animaux

L’administration Lehouillier a présenté les détails de sa nouvelle réglementation sur les animaux de la Ville de Lévis qu’elle déposera lundi prochain. Entrant en vigueur le 19 avril prochain, l’ensemble de règles permettra la mise en place de plusieurs mesures afin «d’assurer davantage la sécurité des Lévisiens et le bien-être des animaux».

Mesures spéciales d'urgence : déception et colère au sein de la communauté lévisienne

La décision du gouvernement provincial d'imposer un reconfinement strict à Lévis afin d'endiguer la troisième vague de la pandémie de COVID-19 a été accueillie avec des sentiments mitigés par plusieurs intervenants lévisiens.

COVID-19 : importante hausse du nombre de cas en Chaudière-Appalaches

Le nombre journalier de cas de COVID-19 découverts en Chaudière-Appalaches a fait un important bond. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 33 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le coronavirus.

En classe avec de jeunes entrepreneurs

Les sept élèves de la classe de langage du deuxième cycle du pavillon Maria-Dominique de l’École Notre-Dame-d’Etchemin se sont lancés en affaires au mois de novembre passé. Accompagnés de leur enseignante, Marie-Joëlle Vézina, et de l’éducatrice spécialisée de la classe, Marilyn Huppé-Gagné, les élèves de l’école primaire de Saint-Romuald ont créé la Jouet-Thèque.

COVID-19 : autre bond des nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 142 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19. Il s'agit de la quatrième journée consécutive où plus de 100 nouveaux cas sont enregistrés en Chaudière-Appalaches.

COVID-19 : 136 nouveaux cas et 1 décès supplémentaire en Chaudière-Appalaches

La troisième vague de la pandémie continue de prendre de l'ampleur dans la région. Selon les données publiées dimanche par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS), 136 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le coronavirus. De plus, un nouveau décès lié à la COVID-19 a été enregistré dans la région.

COVID-19 : important bond des nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

La pandémie semble prendre de nouveau de l'ampleur en Chaudière-Appalaches, alors que le nombre de nouveaux cas de COVID-19 découverts dans la région a fait un important bond. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 67 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le corona...

COVID-19 : légère augmentation des nouveaux cas et un nouveau décès dans la région

Selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie dans la région du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 51 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19. De plus, un résident de la région a récemment succombé des suites d'une infection au coronavirus, une première depuis p...

Un jardin à la mémoire de Norah et Romy

Accompagnée d’Amélie Lemieux, mère de Norah et Romy Carpentier, Josée Masson, fondatrice, présidente et directrice générale de Deuil-Jeunesse, a annoncé qu’un jardin sera construit derrière les locaux de l’organisme de Québec pour commémorer le décès des deux fillettes lévisiennes l’été dernier. Dessinées à l’image des intérêts de Norah et Romy, les esquisses des plans du Jardin Norah et Romy ont ...