Selon plusieurs résidents du secteur, la construction d’un trottoir le long de la route Marie-Victorin et l’aménagement d’une traverse piétonnière assurerait la sécurité des marcheurs.

Des résidents de Saint-Nicolas se mobilisent afin que la Ville de Lévis et le ministère des Transports du Québec (MTQ) mettent en place des infrastructures sur la route Marie-Victorin (route 132) afin d’assurer la sécurité des piétons et des cyclistes dans le secteur du village. Plusieurs parents craignent qu’un drame survienne bientôt en raison de la configuration actuelle de cette portion de la route provinciale.

«Ce problème a toujours été présent depuis que je vis dans le quartier. Avec le développement de Saint-Nicolas, on voit les familles s’ajouter, mais aussi le stress augmenter lorsque nos enfants s’approchent de Marie-Victorin. On ne compte plus les fois où un accident est passé près d’arriver. Même que certains parents m’ont confié qu’ils ont décidé de vendre leur propriété et de déménager en raison de la dangerosité de Marie-Victorin dans le secteur du village», a d’emblée expliqué Marie-Ève Leblond, une maman qui vit dans ce coin de Saint-Nicolas depuis 10 ans avec sa famille.

Depuis plusieurs années, plusieurs résidents du quartier résidentiel situé en face du village Saint-Nicolas, entre les rues de la Sommière et de l’Orée, ont des sueurs froides lorsqu’ils doivent marcher le long de l’artère ou traverser la route Marie-Victorin.

En raison d’une petite côte à cet endroit sur cette artère, les automobilistes circulant sur la route 132 voient à la dernière minute les piétons et les cyclistes qui marchent ou qui désirent traverser le chemin. De plus, plusieurs conducteurs ne respectent pas la limite de vitesse maximale, établie à 70 km/h sur cette portion de la route Marie-Victorin.

Infrastructures demandées

Malgré que les déplacements et les traversées des résidents des quartiers de l’Orée et de la Sommière sont nombreux en raison de la présence du seul dépanneur, de l’école primaire et des infrastructures de loisirs dans la village (du côté droit de Marie-Victorin lorsqu’on arrive des ponts), aucune traverse pour piéton, trottoir ou feu de circulation n’existe dans le secteur.

Des citoyens ont ainsi questionné la Ville de Lévis et le MTQ sur ce problème. Cependant, les deux organisations se renvoient la balle, au grand désarroi des résidents.

«On se demande pourquoi la Ville tient à revitaliser le village si plusieurs des enfants du quartier situé de l’autre côté de la route Marie-Victorin ne peuvent même pas s’y rendre. Quand on a parlé à des gens à la Ville, ils nous ont dit qu’on devait déposer une plainte au MTQ comme la route Marie-Victorin est une route provinciale. Au MTQ, on a pris note de notre demande, mais on nous a indiqué que l’installation d’un feu de circulation n’était pas une priorité de leur organisation et de la Ville à court terme. Pour la construction d’un trottoir, le MTQ nous dit que c’est à la Ville d’aller de l’avant», a illustré Mme Leblond.

Pour que la Ville de Lévis et le MTQ s’attaquent au problème et réaménagent le secteur afin d’assurer la sécurité des piétons, Marie-Ève Leblond et d’autres parents de son quartier ont lancé une pétition. Au moment d’écrire ces lignes, la lettre de doléances avait été signée par 139 personnes. Également, le groupe envisage sérieusement d’organiser d’autres moyens de pression afin de faire bouger les autorités.

Discussions en cours

 De leur côté, la Ville de Lévis et le MTQ ont indiqué au Journal que les deux organisations discutent actuellement des interventions qui pourraient être réalisées pour sécuriser les déplacements des piétons et des cyclistes dans ce secteur. Cependant, elles ne semblent pas s’entendre sur les moyens à prendre pour atteindre cet objectif.

«La Ville de Lévis aimerait que l’accotement soit asphalté pour qu’il soit élargi. Toutefois, ce n’est pas la solution que nous privilégions, puisqu’un accotement élargi est plutôt construit pour faciliter le passage de véhicules d’urgence. Le ministère préférerait qu’un trottoir soit construit, puisqu’il s’agit de l’infrastructure la plus efficace pour permettre le déplacement sécuritaire de piétons. La construction d’une telle infrastructure serait sous la responsabilité de la Ville», a déclaré Marie-Hélène Moreau, porte-parole régionale du MTQ.

«La Ville de Lévis ne peut donc pas intervenir unilatéralement pour sécuriser les tronçons problématiques sur Marie-Victorin, une route provinciale. (…) Avec l’appui du ministère des Transports, la Ville pourra mettre en place les infrastructures nécessaires afin d’améliorer la sécurité des usagers de la route Marie-Victorin, comme elle le fait déjà sur ses voies de circulation municipale. La Ville planche actuellement sur la mise en œuvre d’un plan d’intervention axé sur la sécurité des usagers de la route, ainsi que sur la mise en place d’une nouvelle direction de la mobilité et des transports», a pour sa part affirmé Priscille Bourque, l’une des porte-paroles de la Ville de Lévis.

Les plus lus

Travaux sur le pont Laporte : des mesures d’atténuation bientôt en place

En raison des entraves majeures qui seront en place à certains moments cet été sur le pont Pierre-Laporte, le ministère des Transports du Québec (MTQ) a dévoilé, le 13 mai, les mesures d’atténuation en transport collectif qui seront en place pour faciliter les déplacements des citoyens.

Deuxième dose : les Québécois pourront devancer leur rendez-vous à partir du mois prochain

Lors d'une mêlée de presse à l'Assemblée nationale, le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, a fait une mise à jour jeudi sur la campagne de vaccination. À cette occasion, il a notamment annoncé que les Québécois pourront devancer leur rendez-vous afin d'obtenir une deuxième dose d'un vaccin contre la COVID-19 à partir de juin.

Les déchets ne seront ramassés qu'aux deux semaines cet été

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a confirmé, le 15 juin, que la collecte des déchets ne sera pas effectuée hebdomadairement cet été comme lors des dernières périodes estivales.

Dépistage massif à l'école primaire de Saint-Lambert-de-Lauzon

La Santé publique régionale mènera demain un dépistage massif auprès des élèves de 2e, 3e et 4e année de l'École du Bac, un établissement scolaire de Saint-Lambert-de-Lauzon.

Des rassemblements qui inquiètent à Saint-Rédempteur

Depuis le début de la pandémie, le parc Renaud-Maillette de Saint-Rédempteur est devenu un lieu très apprécié par les adolescents et les jeunes adultes de la région pour se rassembler. Toutefois, l’ampleur de ces fêtes improvisées commence à inquiéter certains utilisateurs de ces installations de la Ville de Lévis, dont l’Association de soccer Chaudière-Ouest (ASCO).

Lévis passera en zone orange le 31 mai

SANTÉ. L’amélioration de la situation sanitaire au Québec fait en sorte que le gouvernement pourra aller de l’avant avec les premières phases du déconfinement qui s’amorceront vendredi et lundi. C’est ce qu’a indiqué le premier ministre du Québec, François Legault, lors de son point de presse hebdomadaire sur l’état de situation de la pandémie de COVID-19 au Québec.

Lévis demande une nouvelle fois aux résidents de l'ouest d'utiliser judicieusement l'eau

Comme la semaine dernière, la Ville de Lévis a lancé un appel aux résidents des quartiers Breakeyville, Charny, Saint-Étienne-de-Lauzon, Saint-Nicolas et Saint-Rédempteur, le 10 juin, afin qu'ils fassent un usage judicieux de l’eau potable pour toute la période estivale. Sinon, la municipalité n'aura pas d'autre choix que de mettre en place des interdictions d'utilisation.

COVID-19 : Chaudière-Appalaches passera en zone jaune lundi

En raison de l'amélioration de la situation épidémiologique de la région, la Chaudière-Appalaches passera au palier jaune (niveau préalerte) à compter de lundi.

La collecte hebdomadaire des déchets retardée

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 28 mai, que la reprise de la collecte hebdomadaire des déchets en période estivale n'aura finalement pas lieu le lundi 31 mai, comme initialement prévue.

Autres grèves à venir dans le réseau de l'éducation

En raison de l'impasse à la table de négociations, des syndicats représentant des travailleurs de l'éducation de la région seront en grève au cours des prochaines semaines.