Les surplus qu’ont engendré les fêtes de Célébrations Lévis 2011 permettent de financer en partie le spectacle Surface présenté au quai Paquet chaque année. CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Dix ans plus tard et après avoir produit un surplus de 800 000 $ dans les coffres de la Ville, Célébrations Lévis 2011 a permis de semer quelques graines qui, aujourd’hui à maturité, ont permis à Lévis de connaître l’essor et le dynamisme qui l’habite depuis quelques années.

À lire aussi : Célébrations Lévis 2011 : 10 ans plus tard

Dès ses balbutiements, Célébrations Lévis 2011 avait pour objectif de créer un sentiment d’appartenance de sa population envers la grande ville de Lévis, et ce, malgré la fusion encore jeune à l’époque.

«On souhaitait aller chercher l’adhésion de la population, organiser des événements identitaires et accroître la notoriété de Lévis, c’était nos lignes directrices», expose Sylvie Girard, commissaire des festivités de 2011.

Les fêtes de 2011 se voulaient un point d’ancrage pour le futur de la ville fusionnée de Lévis. C’est à partir de ce moment que Lévis s’affirmait comme étant autre chose que la rive-sud du fleuve Saint-Laurent et de Québec.

«Célébrations Lévis 2011, c’était l’affirmation après 10 ans de fusion qu’on commençait à développer un vrai sentiment d’appartenance envers la grande ville. On sentait qu’on était en train de cimenter la nouvelle ville», se souvient Gilles Lehouillier, député de Lévis à l’époque et, aujourd’hui, maire de Lévis.

La grande fête qui s’est étirée tout au long de 2011 a permis à la population impliquée dans tous les milieux de s’affirmer comme étant une ville d’importance au Québec.

«Je pense que Célébrations Lévis 2011 est une graine qui a été semée et qui a démontré qu’à Lévis, on est aussi capable de faire des choses un peu folles et démesurées avec l’appui de la communauté. Je suis certaine que cette graine-là qui a été semée a résonné dans la tête de plusieurs», partage Mme Girard.

Des événements qui restent

De cette foule d’événements qui ont été produits à Lévis en 2011, plusieurs en ont inspiré d’autres qui aujourd’hui sont bien connus.

«Un des meilleurs exemples de ça, c’est le quai Paquet. On l’avait utilisé pour faire une plage pendant les fêtes de 2011. Avec l’engouement que ça a engendré, ça a donné l’idée à la Ville d’en faire quelque chose de monumental», explique Denis Therrien, président du conseil d’administration de Célébrations Lévis 2011.

«C’est à partir de là que sont venus les autres grands événements, comme les activités au secteur de la Traverse. On organise de plus en plus de grands événements sur le territoire depuis. On organise beaucoup plus de fêtes et il y a un dynamisme à Lévis qui est hors du commun depuis ce temps-là», ajoute M. Lehouillier.

Lorsque les 800 000 $ de surplus ont atterri dans les coffres de la Ville, les acteurs importants des fêtes de 2011 ont partagé leur souhait de voir ces argents investis dans le milieu artistique et dans la création d’événements d’envergure. Aujourd’hui, l’administration en place à la Ville profite encore de cette somme engendrée par Célébrations Lévis 2011 pour faire la promotion de la relève artistique lévisienne.

«On l’a utilisé essentiellement, comme ce sont des fonds qui ont été amassés par des gens de Lévis, pour des artistes de la relève lévisienne. D’où vient l’idée du spectacle Surface, ce surplus sert à le financer en partie année après année», indique le maire.

Un 25e à venir?

Forte du succès des festivités de 2011, la Ville aimerait organiser d’autres fêtes d’envergure pour souligner les 25 ans des fusions.

«Il est clair que nous sommes déjà en train de préparer quelque chose pour le 25e anniversaire, ce sera la prochaine grande étape. Au cours des prochaines années, notre intention est ferme, nous voulons faire une activité assez grandiose pour célébrer les 25 ans de la nouvelle ville», expose le premier citoyen de Lévis.

Bien que le projet soit encore embryonnaire, Gilles Lehouillier s’imagine déjà fêter Lévis comme les Lévisiens l’ont fait en 2011.

«On a l’intention de faire quelque chose d’assez grandiose, on va préparer le 25e de façon très soutenue (dans les prochaines années) […] On va aussi créer un comité spécial des fêtes et on va essayer d’aller chercher tout le dynamisme de notre milieu pour être à la hauteur de ce qui a été fait en 2011», conclut M. Lehouillier.

Les plus lus

COVID-19 : la Santé publique régionale tire la sonnette d'alarme

Par voie de communiqué, la Direction régionale de santé publique du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a partagé son inquiétude face à la détérioration de la situation épidémiologique de la région.

Une rentrée appréciée au Collège

Près d’un mois après la reprise des classes dans l’institution du Vieux-Lévis, les dirigeants du Collège de Lévis se réjouissent des premières semaines de l’année scolaire 2021-2022, lors de laquelle les élèves de l’école secondaire privée ont pu vivre une rentrée plus normale que l’an dernier.

Importante hausse des nouveaux cas de COVID-19 en Chaudière-Appalaches

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a notamment rapporté une importante hausse du nombre de nouveaux cas de COVID-19, dans son bilan régional sur l'évolution de la pandémie publié mardi. La majorité des nouvelles infections ont été découvertes en Beauce.

Chaudière-Appalaches accueillera 26 nouveaux médecins de famille

Dans le cadre des nouveaux plans régionaux d’effectifs médicaux (PREM) pour l’année 2022, le ministère de la Santé et des Services sociaux a dévoilé que 26 postes de médecins de famille seront disponibles pour la prochaine année en Chaudière-Appalaches. Ainsi, 17 médecins nouveaux facturants et 9 médecins déjà en pratique s’ajouteront à l’effectif de la région.

Le port du masque élargi dans les MRC de Bellechasse et de La Nouvelle-Beauce

Le ministère de la Santé et des Services sociaux a annoncé le 7 octobre, à la suite d'une recommandation formulée par les autorités de santé publique, qu'à partir du 11 octobre, le port du masque d'intervention sera obligatoire pour tous les résidents des résidences privées pour aînés (RPA) ainsi que pour tous les élèves des établissements scolaires du primaire et du secondaire des MRC de Bellecha...

Le Jardin Norah et Romy inauguré

C’est dans la cour arrière de l’organisme Deuil-Jeunesse de Québec qu’a été inauguré le jardin commémoratif de Norah et Romy Carpentier, le 6 octobre dernier. À l’image des intérêts des deux fillettes lévisiennes décédées à l’été 2020, le jardin sera un lieu d’intervention et réconfortant pour la clientèle endeuillée de Deuil-Jeunesse.

Pénurie d’infirmières : Québec prêt à investir 1 G$ dans une «petite révolution»

En compagnie de la présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, et du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, le premier ministre du Québec, François Legault, a présenté, le 23 septembre, le plan gouvernemental pour s’attaquer à la pénurie d’infirmières que vit la province Québec prévoit investir jusqu’à 1 G$ pour inciter des milliers d’infirmières à travailler de nouveau da...

Une dernière année en distinction pour un cadet lévisien

À 18 ans, Tomas Lacroix est depuis 5 ans membre du corps des Cadets royaux de l’armée canadienne 2820 des Chutes-de-la-Chaudière. L’adjudant-maître Lacroix a eu la chance d’amorcer sa dernière année dans le corps avec une distinction prestigieuse alors qu’il a été nommé cadet de l’armée le plus exceptionnel du Canada pour 2021 et récipiendaire de l’épée commémorative du lieutenant-général Walsh pa...

COVID-19 : trois décès enregistrés dans le sud de la région

Dans son bilan régional sur l'évolution de la pandémie publié lundi, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé que trois résidents du sud de la région ont récemment perdu leur combat contre la COVID-19.

Fermeture temporaire d’une portion de l’avenue Taniata

Le ministère des Transports a annoncé par voie de communiqué la fermeture complète et partielle d’une portion de l’avenue Taniata du 18 au 22 octobre, en raison de travaux de reconstruction de la rivière Pénin.