François Legault a annoncé mercredi soir une nouvelle mesure pour réduire la taille des rassemblements à partir du 26 décembre. CRÉDIT : ÉMILIE NADEAU - ARCHIVES

Devant la nouvelle dégradation de la situation épidémiologique de la province, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé, le 22 décembre, l’imposition d’une nouvelle mesure afin de freiner la propagation du coronavirus. Cependant, les rassemblements réunissant 10 personnes pourront avoir lieu les 24 et 25 décembre.

«Le Québec est frappé très fort par le variant Omicron. Nous sommes passés de 2 000 nouveaux par jour à plus de 9 000, comme nous l’annoncerons demain. Cette hausse a un impact sur les hospitalisations et on pense qu’on fera face à une bonne augmentation à ce niveau dans les prochains jours. Notre objectif, c’est que ça ne déborde pas dans nos hôpitaux et c’est pour cela que nous devons mettre en place une nouvelle mesure», a d’emblée souligné M. Legault, lors d’une conférence de presse à Montréal.

Ainsi, à partir du 26 décembre, seuls les rassemblements réunissant un maximum de six personnes ou deux bulles familiales seront désormais autorisés dans les résidences privées. Cette règle sera également en vigueur à partir de cette date dans les restaurants.

Quant aux rassemblements prévus les 24 et 25 décembre par de nombreux Québécois, ils pourront encore réunir un maximum de 10 personnes. Toutefois, le premier ministre a suggéré plusieurs conseils de prudence à ses concitoyens qui souhaitent se rassembler pour célébrer Noël avec leurs proches.

«Nous permettons les rassemblements réunissant 10 personnes, mais je demande aux Québécois qui peuvent reporter leurs célébrations de le faire ou de se limiter qu’à un seul rassemblement les 24 et 25 décembre. De plus, 70 % des personnes hospitalisées en raison de la COVID-19 présentement au Québec sont âgées de 60 ans et plus. C’est ce groupe qui est à risque de complications. C’est une question de jugement. L’idéal, ce serait de rester à la maison. Si vous tenez absolument à participer à une réunion familiale, limiter le nombre de participants, porter le masque, garder une distance de deux mètres avec les personnes provenant d’autres bulles et ouvrir régulièrement une fenêtre pour aérer la pièce où vous vous trouvez», a déclaré François Legault.

Du même souffle, le premier ministre du Québec a une nouvelle fois demandé aux Québécois non vaccinés d’éviter de prendre part à des rassemblements. «Il y a moins de 10% des adultes québécois qui ne sont pas vaccinés, mais ils représentent 50% des personnes actuellement hospitalisées. Si vous ne le faites pas pour vous et si vous ne voulez pas vous faire vacciner, restez à la maison. Vous représentez un plus grand risque de provoquer des impacts, que ce soit pour vous ou pour la société», a illustré M. Legault.

Poursuivre les efforts et révision de la stratégie de dépistage

Rappelant par la suite qu’il ne s’agissait pas de la première épreuve vécue par le peuple québécois, François Legault a demandé à ses concitoyens de respecter une nouvelle fois les mesures sanitaires pour infléchir les courbes présentement à la hausse.

«Je vous demande de faire ses efforts pour le personnel de notre réseau de la santé. Ça fait 22 mois qu’ils sont au front pour combattre le virus. Mais ils ne sont pas non plus invulnérables face à celui-ci. Ils peuvent également être infectés en raison de leurs contacts au sein de la population. Pour le moment, nous estimons que nos mesures sont suffisantes pour garder le contrôle dans nos hôpitaux, mais on n’hésitera pas à prendre des mesures supplémentaires au cours des prochains jours (si la situation se dégradait)», a affirmé le chef du gouvernement, avant que Christian Dubé (ministre de la Santé) partage que Québec n'envisageait de revenir avec le système de zones de couleurs.

Dans un autre ordre d’idées, le directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, a dévoilé les changements apportés par le ministère de la Santé à sa stratégie de dépistage. Désormais, les tests PCR ne seront réservés qu’aux personnes qui souffrent de symptômes de la COVID-19 et qui n’ont pas accès à un test de dépistage rapide à la maison.

Pour les citoyens qui obtiennent un résultat positif lors d’un test de dépistage rapide, ils doivent immédiatement s’isoler jusqu’au moment où ils obtiendront le résultat d’un test PCR qu’ils pourront subir dans un centre de dépistage. Les personnes qui ont été en contact avec une personne infectée par le coronavirus doivent s’isoler dès qu’ils apprennent la nouvelle. Ils ne doivent passer un test PCR que s’ils ne développent des symptômes de la COVID-19.

Notons également que les personnes qui auront donné leur accord et qui obtiendront un résultat positif à la suite d’un test PCR recevront leur résultat par courriel. De plus, les personnes infectées doivent prévenir les personnes avec qui elles ont été en contact auparavant qu’elles ont obtenu un résultat positif. Avec ces différentes mesures, le ministère de la Santé veut permettre à ses équipes de se consacrer uniquement au dépistage, alors que la demande pour le dépistage a explosé au cours des derniers jours.

Les plus lus

Une fermeture qui déplaît

Certains citoyens sont mécontents de la décision de la Ville de Lévis de fermer certains sentiers du parc des Chutes-de-la-Chaudière lors de la saison hivernale.

COVID-19 : Québec serre la vis aux non-vaccinés

Comme le premier ministre du Québec l’avait laissé entendre à la fin de la dernière année, le gouvernement provincial va de l’avant avec l’implantation de mesures restrictives visant les personnes non vaccinées contre la COVID-19. Lors d’une mise à jour sur la situation épidémiologique de la province le 6 janvier, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, en a fait l’annonce...

COVID-19 : Québec met en place de nouvelles directives pour le dépistage et la gestion des cas

Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) a dévoilé, le 4 janvier, de nouvelles directives en ce qui a trait au dépistage de la COVID-19 et la gestion des cas détectés de la maladie. Avec ces mesures qui entrent en vigueur dès aujourd'hui, Québec veut diminuer les impacts dans le réseau de la santé et dans la société de la hausse importante de nouveaux cas de COVID-19 dans ...

Legault donne un «grand coup» pour freiner la quatrième vague

En compagnie du ministre de la Santé, Christian Dubé, et du directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé, le 30 décembre, la mise en place d’une nouvelle série de mesures restrictives afin de freiner la propagation du coronavirus dans la province. Dès demain, les Québécois devront, entre autres, de nouveau vivre avec un couvre-...

COVID-19 : le nombre d'hospitalisations continue d'augmenter dans la région

Selon les données publiées jeudi par l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), le nombre de personnes hospitalisées en raison de la COVID-19 est encore à la hausse.

Un projet pour la Beaurivage

Le Bureau d’écologie appliquée (BEA) a reçu un financement de 60 000 $ du Fonds d’action Saint-Laurent (FASL). Cet investissement permettra de réaliser le projet Actions concertées pour améliorer la qualité de l’eau de la rivière Beaurivage en 2021-2022.

COVID-19 : plusieurs indicateurs continuent d'être au rouge dans la région

Selon les plus récentes données sur l'évolution de la pandémie dans la province publiées ce lundi par l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), la situation sanitaire de la Chaudière-Appalaches continue de se détériorer.

Québec présente son plan de match pour le retour des élèves en présence

En compagnie du directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, le ministre de l’Éducation du Québec, Jean-François Roberge, a présenté, le 5 janvier, les mesures qui seront en vigueur pour permettre le retour des élèves en classe. Pour le moment, Québec vise toujours une rentrée présentielle pour le lundi 17 janvier.

Revue 2021 - Rétrospective de juin

Alors que le Vieux Bureau de Poste offrait deux comédies aux citoyens, Valérie Garneau recevait la médaille de citoyenneté d’honneur de Lévis. Sans oublier, en juin, les nouveautés dans la revitalisation de Charny, le nouvel Appart Anticafé et l’inauguration des Frigos partagés.

Les hôpitaux de la région débordés par la COVID-19

Depuis le début de la vague de COVID-19 occasionnée par le variant Omicron, la Chaudière-Appalaches est durement touchée et ses hôpitaux régionaux également. En date du 6 janvier, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) recensait 107 patients hospitalisés répartis entre l’Hôtel-Dieu de Lévis, l’Hôpital de Saint-Georges, l’Hôpital de Montmagny et l’Hôpit...