CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Comme dans d’autres hôpitaux du Québec, l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis est présentement victime de débordement, ce qui met ce service sous haute pression.

Le 8 juillet, 55 patients se retrouvaient sur une civière à l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis, alors qu’elle a une capacité habituelle de 37 civières. Actuellement, le taux d’occupation de l’urgence est donc de près de 150 %, des statistiques qui sont normalement vues à l’hiver plutôt qu’en plein mois de juillet.

Selon Liliane Bernier, directrice des soins infirmiers au Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), c’est en raison des effets pervers de la pandémie que l’urgence de l’Hôtel-Dieu enregistre des taux d’occupation jamais vus en été.

«En cours de journée, l’achalandage est normal. Mais plusieurs patients doivent demeurer à l’urgence pour notamment passer des tests supplémentaires, ce qui fait augmenter notre taux d’occupation. C’est une situation constatée dans l’ensemble du réseau de la santé au Québec. Chez nous, plusieurs aînés ont attendu jusqu’à tout récemment pour se présenter à l’urgence parce qu’ils avaient peur de contracter la COVID-19 à l’hôpital. Actuellement, 50 % des gens qui se retrouvent sur des civières à l’urgence sont par la suite hospitalisés», a illustré Mme Bernier, lors d’une entrevue téléphonique le 8 juillet.

Notons que lors de la dernière année, le CISSS-CA a constaté une diminution de 18 000 visites à l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis comparativement à l’année précédente (avant la pandémie).

Amener des ressources

Cette importante hausse du taux d’occupation survient cependant à un bien mauvais moment alors que plusieurs employés de l’établissement lévisien sont en vacances, après des mois marqués par la lutte contre la pandémie.

Ainsi, les infirmières qui sont toujours sur le plancher de l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis doivent effectuer du temps supplémentaire, volontaire dans la majorité des cas selon Liliane Bernier, pour suppléer au manque d’effectifs. Pour éviter le recours aux heures supplémentaires, le CISSS-CA planche actuellement sur d’autres mesures afin de dépêcher des employés supplémentaires à l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis.

«On regarde pour des réassignations, mais on est limité à ce niveau puisque les infirmières de l’urgence ont des compétences spécifiques qui leur permettent de travailler à cet endroit. On travaille sur des embauches et de la formation à l’interne pour trouver des ressources supplémentaires. Également, s’il y a des baisses d’activité dans d’autres services du CISSS, comme dans les cliniques de dépistage de la COVID-19, on peut réassigner des infirmières qui y œuvraient», a expliqué Mme Bernier.

Toutefois, le CISSS-CA n’envisage pas de rouvrir l’urgence du Centre Paul-Gilbert de Charny, comme certains intervenants du réseau de la santé régional le réclament. «Les personnes qui vont normalement à l’urgence de Paul-Gilbert représentent une clientèle ambulatoire. Si une personne qui se rend à Paul-Gilbert doit se retrouver sur une civière, elle va être transférée à l’Hôtel-Dieu de Lévis», a argué la directrice des soins infirmiers de l’organisation.

Vers une amélioration?

Si l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis est présentement sous pression, certains signaux positifs donnent espoir à Liliane Bernier de voir la situation s’améliorer au cours des prochains jours.

«Depuis 24 heures, on enregistre une baisse du taux d’occupation. Je n’ai pas de baguette magique, mais j’espère que cette tendance à la baisse se poursuivra pour qu’on retrouve un taux d’occupation comme ceux qu’on enregistre normalement en été», a partagé Mme Bernier.

Notons finalement que la directrice des soins infirmiers du CISSS-CA a tenu à rappeler que malgré l’important taux d’occupation à l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis, les personnes qui souffrent d’un important problème de santé nécessitant les soins d’un urgentologue doivent se présenter à l’urgence de l’établissement. Pour tout autre problème de santé, les gens de la région peuvent consulter un omnipraticien ou téléphoner au 811.

Les plus lus

Un champ d’avoine à la maison

René Gélinas réside à Saint-Nicolas. Au printemps, il a fait la semence d’avoine devant son domicile. On peut maintenant y retrouver une parcelle de champ doré dont il en fera la récolte en septembre.

L'urgence du Centre Paul-Gilbert rouvrira dimanche

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé, le 7 septembre, que l'urgence ambulatoire du Centre Paul-Gilbert de Charny reprendra ses activités habituelles à compter du 12 septembre prochain.

Chronique historique - Une publication centenaire

Ce n’est pas tous les jours qu’une publication franchit le cap des 100 ans. C’est pourtant ce qui se passe cette année pour L’Écho du Collège de Lévis, périodique intergénérationnel qui permet d’entretenir un contact avec les anciens et anciennes du Collège depuis un siècle.

COVID-19 : la quatrième vague commence à prendre de l'ampleur dans la région

Selon le bilan régional sur l'évolution de la pandémie publié mardi par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), des augmentations de plusieurs indicateurs, dont le nombre de nouveaux cas et le nombre de cas actifs, ont été enregistrées au cours des huit derniers jours.

La «colonne vertébrale» du circuit cyclable lévisien annoncé officiellement

Lors d’un point de presse, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a cnofirmé que la nouvelle piste cyclable multifonctionnelle qui longera le boulevard Guillaume-Couture sur une distance d’un peu plus de 14 km entre le Cégep de Lévis et la tête des ponts deviendra réalité. En 2022, une première phase de 4,8 km sera réalisée.

Le centre sportif du campus de Lévis de l’UQAR inauguré

C’est le 31 août qu’a eu lieu l’inauguration du centre sportif du campus de Lévis de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) par le recteur de l’UQAR, François Deschênes, accompagné de la ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et du président de l’Association générale des étudiantes et des étudiant...

Vers une grève dans certains CPE de la région?

Réunies en assemblée générale le 1er septembre, les membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs des CPE de Québec–Chaudière-Appalaches–CSN ont voté à «forte majorité» en faveur d’un mandat de grève de dix jours à utiliser au moment jugé opportun.

COVID-19 : nouvel appel à la vaccination par les autorités

Le premier ministre du Québec, François Legault, le ministre de la Santé de la province, Christian Dubé, et le directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, ont fait le point sur la situation sanitaire de la province, le 7 septembre dernier. Si M. Legault a indiqué que les Québécois devront «apprendre à vivre avec le virus», il a demandé une nouvelle fois à ses concitoyens non vaccinés ...

Les élèves du sud de la Chaudière-Appalaches devront porter le masque en tout temps

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a annoncé mardi, qu'à la suite d'une recommandation formulée par les autorités de santé publique, que dès ce vendredi matin, le port du masque de procédure sera obligatoire en tout temps dans les salles de classe de tout établissement d'enseignement primaire et secondaire de trois MRC de la Chaudière-Appalaches, soit celles des Appalaches, d...

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 1er septembre 2021

Les membres du conseil d’administration de la FADOQ – Régions de Québec et Chaudière-Appalaches sont heureux d’annoncer la nomination de Guy Bonneau (1re photo) à titre de nouveau président de l’organisation. En fonction depuis les dernières semaines, il ira à la rencontre des membres lors de la tournée automnale. Cette tournée de toutes les sous-régions lui donnera l’occasion de rencontrer les me...