Le livre est rehaussé par un graphisme de qualité. CRÉDIT : CLAUDE GENEST

Manière indirecte de voyager dans le temps, les livres anciens nous permettent de découvrir une autre époque à peu de frais. À cet égard, un livre de qualité, Québec et Lévis à l’aurore du XXe siècle, de l’auteur Adolphe-Basile Routhier (1839-1920), nous offre un panorama intéressant de la période autour de l’année 1900.

Par Claude Genest - Collaboration spéciale

Il est plutôt rare que Québec et Lévis apparaissent sur le même pied dans le titre d’un ouvrage. C’est pourtant le cas pour ce beau livre publié en 1900 par La Compagnie de publication Samuel de Champlain, basée à l’époque à Montréal. Disposant d’une mise en page soignée, d’un graphisme de qualité et ponctué de nombreuses photos, l’ouvrage plutôt élitiste est signé de la plume d’un docteur ès lettres, docteur en droit et professeur en droit international à l’Université Laval, rien de moins.

Quelle est donc la place qu’occupe Lévis dans ce livre ? A-t-elle droit au même espace rédactionnel que la voisine d’en face? La réponse est non avec un chapitre de 14 pages au sein d’un livre qui en compte plus de 300. C’est plutôt mince et à cet effet l’élégant titre ne reflète pas le contenu. Quoi qu’il en soit, en intégrant Lévis dans le titre, cela donne à la Rive-Sud un prestige certain. Aussi, le livre est complété par une deuxième section paginée à part qui s’intitule «Biographies et Monographies» où apparaissent des personnages lévisiens importants de l’époque, tous des hommes il faut le mentionner. À cet égard, le livre est donc bien de son époque.

Pour l’auteur, Lévis est tout d’abord un «superbe promontoire». S’inspirant fortement des travaux historiques de Joseph-Edmond Roy, il reprend un extrait de Roy qui laisse à penser que les paroisses du côté sud du fleuve formeront peut-être un jour «qu’une même famille». Plus encore, il entrevoit une seule grande ville en mentionnant que «les villages de Bienville et de Saint-David se sont accrus; et quand ces différents groupes, épars sur la côte pittoresque de Lévis, depuis Saint-Joseph jusqu’à Saint-Romuald, se seront réunis pour ne former qu’une seule ville, l’on pourra dire que Lévis est le Brooklyn de Québec, si toutefois il est permis de comparer Québec à New York».

Poète à ses heures, Routhier, qui est aussi l’auteur des paroles du Ô Canada, décrit bien la beauté du lieu. Pour lui, «Lévis est une des beautés de Québec, et Québec est l’incomparable beauté de Lévis». Obser-vateur avisé et sensible aux effets de lumière, il constate dans son chapitre lévisien que «pour les Lévisiens, c’est le matin que Québec s’étale dans les magnificences du midi. Mais pour nous, Québécois, c’est vers le coucher du soleil que Lévis revêt une nature méridionale, se baigne dans des flots de lumière et rayonne des feux de ses rubis et de ses flèches d’or». Encore aujourd’hui, rien n’est plus vrai.

Observateur devant l’éternel, Routhier est, à l’évidence, moins à l’aise avec le volet économique. Une seule petite ligne sur la réelle modernité de Lévis qui, à cette époque, est mieux desservie et branchée aux réseaux des chemins de fer, ce qui fait l’envie des élites de la rive nord du fleuve qui attendent impatiemment l’avènement du pont de Québec. Il insiste plutôt sur le volet institutionnel et souligne à grands traits le passage du Marquis de Lévis quatre ans plus tôt, en 1896. Pour les curieux, ajoutons que le livre est numérisé et disponible gratuitement en ligne sur quelques sites. Plus d’un siècle plus tard, il est toujours intéressant de le consulter nous offrant ainsi à peu de frais un voyage au cœur du temps.

Les plus lus

Québec diminue la taille des rassemblements dès le 26 décembre

Devant la nouvelle dégradation de la situation épidémiologique de la province, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé, le 22 décembre, l’imposition d’une nouvelle mesure afin de freiner la propagation du coronavirus. Cependant, les rassemblements réunissant 10 personnes pourront avoir lieu les 24 et 25 décembre.

Une fermeture qui déplaît

Certains citoyens sont mécontents de la décision de la Ville de Lévis de fermer certains sentiers du parc des Chutes-de-la-Chaudière lors de la saison hivernale.

COVID-19 : deux décès enregistrés en Chaudière-Appalaches, mais le nombre d'hospitalisations est stable

Comme ailleurs au Québec, l'augmentation des nouveaux cas de COVID-19 se poursuit en Chaudière-Appalaches. Au cours de la fin de semaine, deux décès liés à la maladie sont également survenus dans la région. Toutefois, selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie publié lundi par le Centre intégré de santé et de services sociaux, le nombre de personnes hospitalisées est demeuré sensibl...

COVID-19 : une autre journée similaire aux précédentes en Chaudière-Appalaches

La hausse des nouveaux cas de COVID-19 se poursuit en Chaudière-Appalaches alors que plus de 400 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le coronavirus. Cependant, comme hier, la situation demeure stable dans les hôpitaux et aucun nouveau décès provoqué par la maladie n'a été annoncé par le Centre intégré de santé et de services sociaux de...

COVID-19 : Québec met en place de nouvelles directives pour le dépistage et la gestion des cas

Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) a dévoilé, le 4 janvier, de nouvelles directives en ce qui a trait au dépistage de la COVID-19 et la gestion des cas détectés de la maladie. Avec ces mesures qui entrent en vigueur dès aujourd'hui, Québec veut diminuer les impacts dans le réseau de la santé et dans la société de la hausse importante de nouveaux cas de COVID-19 dans ...

COVID-19 : Québec serre la vis aux non-vaccinés

Comme le premier ministre du Québec l’avait laissé entendre à la fin de la dernière année, le gouvernement provincial va de l’avant avec l’implantation de mesures restrictives visant les personnes non vaccinées contre la COVID-19. Lors d’une mise à jour sur la situation épidémiologique de la province le 6 janvier, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, en a fait l’annonce...

COVID-19 : Québec met en place de nouvelles restrictions

Devant la situation épidémiologique «critique» de la province, le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Christian Dubé, a annoncé, le 20 décembre, un nouveau train de mesures restrictives afin de freiner la propagation du coronavirus au Québec.

COVID-19 : plus de 500 nouveaux cas et bond des hospitalisations en Chaudière-Appalaches

Plus de 500 nouveaux cas de COVID-19 ont été découverts au cours des 24 dernières heures en Chaudière-Appalaches et une augmentation des hospitalisations liées à cette maladie a aussi été enregistrée dans la région, selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie publié jeudi par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).

Legault donne un «grand coup» pour freiner la quatrième vague

En compagnie du ministre de la Santé, Christian Dubé, et du directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé, le 30 décembre, la mise en place d’une nouvelle série de mesures restrictives afin de freiner la propagation du coronavirus dans la province. Dès demain, les Québécois devront, entre autres, de nouveau vivre avec un couvre-...

COVID-19 : le nombre d'hospitalisations continue d'augmenter dans la région

Selon les données publiées jeudi par l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), le nombre de personnes hospitalisées en raison de la COVID-19 est encore à la hausse.