Il se laisse pousser les cheveux depuis six ans et, aujourd'hui, il s'est inscrit au Défi têtes rasées de Leucan avec un seul but en tête : être le plus grand donneur de l'édition 2016. Ce jeune homme est Étienne Vallières, 20 ans, de Lévis.

Par Louis-Philippe Samson
info@journaldelevis.com

«Quand j'ai décidé de me faire pousser les cheveux il y a six ans, je voulais faire comme mon frère qui les portait aussi long, a avoué Étienne. En naviguant sur le site, je suis tombé par hasard sur les records des dons en argent et j'ai décidé de tenter ma chance et atteindre un de ces records. Je me suis donné un défi tant qu'à faire le Défi têtes rasées.»

Le jeune homme, qui étudie à l'option radio en Art et technologie des médias (ATM) au Cégep de Jonquière, s'appuie énormément sur les réseaux sociaux pour véhiculer sa campagne. «Aujourd'hui, avec les réseaux sociaux, on peut rejoindre beaucoup de gens et avec les études, je manque de temps pour organiser une plus grosse campagne en ce moment», explique-t-il.

Étienne songeait depuis un certain temps à se couper les cheveux, mais en pensant à des amis dont les familles ont été touchées par le cancer, il a choisi de le faire avec Leucan. «Je pensais déjà à me couper les cheveux, mais au lieu de les couper tout simplement, le défi de Leucan était une bonne façon de le faire en redonnant et c'est une cause qui me tient à cœur», annonce le jeune homme, dont les cheveux frisés atteignent le milieu de son dos.

En moins d'une semaine, Étienne avait amassé plus de 500 $ et de nombreuses promesses de dons. «J'envisage de tout de même de faire une petite campagne de financement et de promotion et aussi contacter quelques entreprises qui pourraient m'aider à atteindre mon objectif lorsque les études prendront moins de mon temps», soutient-il.

Étienne se fera raser la tête le 12 juin au Complexe 2 glaces Honco de Lévis. Ceux qui désirent en apprendre un peu plus sur lui ou effectuer un don peuvent consulter sa page sur le site du Défi têtes rasées de Leucan sous le nom d'Étienne Vallières.

Crédit photo : Courtoisie

Les plus lus