CRÉDIT : COURTOISIE

À titre de présidente du conseil d’administration du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches et au nom de tous les membres du conseil d'administration, alors que nous sommes au cœur de la cinquième vague de la pandémie avec le variant Omicron, je souhaite sincèrement remercier publiquement tous les employés, gestionnaires, médecins, stagiaires et bénévoles qui y œuvrent quotidiennement.

Note de la rédaction : Le Journal de Lévis n'endosse aucune opinion qui est partagée dans les lettres d'opinion ou ouvertes publiées dans notre section Opinions. Les opinions qui sont exprimés dans ce texte sont celles de l'autrice.

Vous avez et faites preuve, une fois de plus, d'une mobilisation extraordinaire et d'un engagement plus que senti. Vous le faites grâce à une résilience et un sens de l'adaptation hors du commun alors que vous méritiez amplement un répit de cette pandémie, qui s'étire et s'étire encore.

Nous savons que ce sont des moments difficiles que vous avez vécus dans les dernières semaines et que vous vivez encore, car rien n'est encore terminé, bien malheureusement. Sans vous, il serait impossible de faire face à cette cinquième vague de la pandémie. Vous avez toutes et tous notre admiration.

Nous vous remercions du fond du cœur de continuer à concrétiser, jour après jour, notre mission de prendre soin de la santé et du mieux-être de la population de la région dans un tel contexte.

Brigitte Busque, présidente du conseil d'administration du CISSS de Chaudière-Appalaches et tous les administrateurs de l'établissement

Les plus lus

Lettre d'opinion - Changez de cassette, M. Lehouillier!

Comme la plupart des citoyens, nous avons été surpris par le reportage de Radio-Canada sur l’état des suspentes du pont Pierre-Laporte. D’autant plus que le pont subit présentement des travaux de plusieurs dizaines de millions de dollars pour la peinture de la structure et la réfection du revêtement du tablier.

Lettre d'opinion - Qu'est-ce qu'on peut faire avec 6 G$, M. Legault?

Monsieur Legault, Le dimanche 5 juin, à Sherbrooke, vous avez affirmé concernant le projet du 3ème lien qu'«on peut bien critiquer, mais quelles sont les alternatives? À part chialer, il faut arriver avec une proposition». 

Lettre ouverte en réaction à la décision de la Cour suprême du Canada sur l’article 33.1 du Code criminel : donnons une voix aux survivantes!

Aux juges de la Cour Suprême du Canada, Nous considérons qu’il est de notre devoir de vous faire part de l’indignation des survivantes d’agressions à caractère sexuel devant l’annonce stipulant que le principe d’automatisme causé par une intoxication volontaire est désormais une défense recevable lors d’un procès pour agression sexuelle.