CRÉDIT : ARCHIVES

Il existe depuis trop longtemps des incohérences et des déséquilibres dans la prestation des services publics dans les différentes régions du Québec, ce qui a des incidences graves sur la qualité de vie des populations et sur le développement harmonieux et équilibré de nos régions. Toutes les régions du Québec sont touchées par des déséquilibres dans un domaine ou un autre.

Note de la rédaction : Le Journal de Lévis n'endosse aucune opinion qui est partagée dans les lettres d'opinion ou ouvertes publiées dans notre section Opinions. Les opinions qui sont exprimés dans ce texte sont celles de l'auteur.

En 2020, le département d’obstétrique de l’hôpital du Pontiac a fermé, faute d’infirmières. En 2021, le manque de professionnels de la santé a provoqué la fermeture des urgences dans plusieurs villes du Québec, comme à Senneterre ou à Gatineau. Bien sûr, la pandémie n’a pas aidé, mais elle n’est pas la cause principale de ces fermetures.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux a la mission de répartir équitablement les ressources financières, humaines et matérielles, mais le ministère semble incapable de remplir sa mission partout au Québec, et certaines régions en paient le prix.

À fin de remédier à cette situation, nous constatons que la meilleure façon de susciter une volonté politique de la part des décideurs est de créer un mouvement panquébécois, dont la mission serait de promouvoir l’équité interrégionale. Il faut développer des outils pouvant rendre les cadres décisionnels publics plus cohérents, plus rigoureux et plus transparents en matière de répartition régionale.

Dans cette optique, une nouvelle organisation vient de naître, une organisation qui vise un financement plus équitable des services publics dans toutes les régions du Québec - le Mouvement pour une équité interrégionale au Québec – le MÉIQ.

Le MÉIQ veut agir pour que le gouvernement du Québec (et tout autre gouvernement compétent) finance de façon équitable les services publics, tels que la santé et les services sociaux, l’éducation, la culture et le développement économique.

Nous invitons les organisations et les citoyen/citoyennes de toutes les régions du Québec à prendre contact avec nous au cours des semaines et mois à venir, afin de participer à la mise sur pied de cette importante initiative citoyenne, un mouvement qui se veut non partisan et solidaire.

Dr Gilles Aubé

Président du Mouvement pour une équité interrégionale au Québec

Les plus lus

Lettre d'opinion - Changez de cassette, M. Lehouillier!

Comme la plupart des citoyens, nous avons été surpris par le reportage de Radio-Canada sur l’état des suspentes du pont Pierre-Laporte. D’autant plus que le pont subit présentement des travaux de plusieurs dizaines de millions de dollars pour la peinture de la structure et la réfection du revêtement du tablier.

Lettre d'opinion - Qu'est-ce qu'on peut faire avec 6 G$, M. Legault?

Monsieur Legault, Le dimanche 5 juin, à Sherbrooke, vous avez affirmé concernant le projet du 3ème lien qu'«on peut bien critiquer, mais quelles sont les alternatives? À part chialer, il faut arriver avec une proposition». 

Lettre ouverte en réaction à la décision de la Cour suprême du Canada sur l’article 33.1 du Code criminel : donnons une voix aux survivantes!

Aux juges de la Cour Suprême du Canada, Nous considérons qu’il est de notre devoir de vous faire part de l’indignation des survivantes d’agressions à caractère sexuel devant l’annonce stipulant que le principe d’automatisme causé par une intoxication volontaire est désormais une défense recevable lors d’un procès pour agression sexuelle.