CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Par voie de communiqué, le Syndicat des professeures et professeurs du Cégep de Lévis‑Lauzon, groupe affilié à la CSN, a expliqué lundi les raisons qui poussent les professeurs de l'établissement, tout comme plusieurs autres collègues qui sont membres de la CSN, à entamer une grève dès midi. Ce débrayage de deux jours durera jusqu'à jeudi midi.

Après avoir déploré une nouvelle fois le blocage dans les négociations provoqué selon lui par le gouvernement, le syndicat a déploré que les chargés de cours à la formation continue qui donnent le même cours ne reçoivent que 50 % du salaire des enseignants au régulier.

De plus, l'association représentant les enseignants du Cégep de Lévis a critiqué le manque de ressources du côté des programmes de «techniques lourdes de la santé», ce qui alourdit la tâche et complique l'attraction d'infirmières enseignantes.

Pour renverser la vapeur, le Syndicat des professeures et des professeurs du Cégep de Lévis-Lauzon demande donc à Québec de bonifier la rémunération des chargés de cours à la formation continue et d'investir des sommes supplémentaires pour s'attaquer au manque de ressources dans les techniques de la santé.

De plus, le groupe souhaite que le gouvernement provincial débloque des fonds pour encadrer et soutenir les prochaines cohortes étudiantes «dont le cheminement scolaire aura été grandement affecté par la pandémie».

«On ne fait pas la grève de gaieté de cœur, mais parce que le gouvernement nous pousse à bout et persiste à faire la sourde oreille à nos demandes. Nous constatons au quotidien une série de problèmes qui touchent les conditions d’enseignement et d’apprentissage et nous souhaitons y apporter des solutions pérennes. (...) Un gouvernement qui fait de l’éducation une priorité doit tenir compte de ces préoccupations», a déclaré Denise Turcotte, présidente du syndicat lévisien.

«Qu’attend le gouvernement pour entendre les enseignant-es du réseau collégial? Le Cégep de Lévis a une grande importance socio-économique pour la vitalité de la région et on doit faire le nécessaire pour soutenir le réseau. Après 24 mois de négociation, faire la sourde oreille n’est pas une option et nous allons nous assurer que ce gouvernement entende la justesse des demandes des enseignant‑es», a pour sa part ajouté Ann Gingras, présidente du conseil central de Québec–Chaudière-Appalaches de la CSN.

Les plus lus

L’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis bondée

Comme dans d’autres hôpitaux du Québec, l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis est présentement victime de débordement, ce qui met ce service sous haute pression.

Le Regroupement des traversiers annule la journée de grève prévue à la traverse Québec-Lévis

Les syndicats membres du Regroupement des traversiers affiliés à la FEESP-CSN ont annoncé, le 1er juillet, l’annulation des journées de grève prévues les 2 et 3 juillet prochains aux traverses de Québec-Lévis, Matane-Baie-Comeau-Godbout et Sorel-Tracy-Saint-Ignace-de-Loyola.

COVID-19 : trois nouveaux cas découverts au cours des trois derniers jours

Le ciel continue d'être clair en Chaudière-Appalaches en ce qui a trait à la pandémie de COVID-19. Au cours des trois derniers jours, seulement trois nouveaux cas ont été découverts pour l'ensemble du territoire.

COVID-19 : assouplissement des mesures en zone verte

Selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie dans la région préparé par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), deux résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le coronavirus. Aussi, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) annonce de nouveaux assouplissem...

COVID-19 : deux nouveaux cas découverts dans la région

Le nombre de nouvelles infections au coronavirus continue d'être faible en Chaudière-Appalaches. Selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie préparé par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), seulement deux citoyens de la région ont appris au cours des 48 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19.

Le GIRAM dénonce un déboisement à Beaumont

Le Groupe d’initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM) a fait une sortie, le 15 juillet, pour dénoncer le déboisement mené par le promoteur dans le cadre du projet immobilier Domaine du Saint-Laurent. L’organisme régional estime que ce dernier a tout simplement fait «décaper» le cap Saint-Claude, où se trouvent les vestiges du fort de Beaumont, cité comme lieu patrimonial par la Mun...

Saint-Vallier remontera de nouveau dans le temps

Le comité organisateur du spectacle théâtral Sur les traces de La Corrivaux présentera, pour une huitième année, une panoplie d’activités à saveur d’antan, les 27, 28, 29 août prochains.

Le passeport vaccinal pourra être exigé dès cet automne

Les Québécois devront présenter leur preuve vaccinale (code QR), démontrant qu'ils ont bel et bien reçu deux doses d'un vaccin contre la COVID-19, à partir du 1er septembre si la situation épidémiologique de leur région se détériore.

Le parc de la Rivière-Etchemin aura son pavillon

La construction du bâtiment qui accueillera les usagers à longueur d’année a débuté en mai dernier. Ce sont 3 M$ qui ont été investi dans le projet, soit 1,9 M$ du gouvernement du Québec ainsi que 1,2 M$ de la Ville de Lévis.

La Cycloroute dans la mire des motoneigistes

Les motoneigistes pourraient bientôt pouvoir emprunter la Cycloroute de Bellechasse, en hiver, pour pouvoir circuler de Lévis à Saint-Anselme. La MRC de Bellechasse a adopté une résolution permettant cette possibilité lors de l’une des plus récentes séances du conseil des maires.