Photo : Gilles Boutin

Comme la plupart des citoyens, nous avons été surpris par le reportage de Radio-Canada sur l’état des suspentes du pont Pierre-Laporte. D’autant plus que le pont subit présentement des travaux de plusieurs dizaines de millions de dollars pour la peinture de la structure et la réfection du revêtement du tablier.

Note de la rédaction : Le Journal de Lévis n'endosse aucune opinion qui est partagée dans les lettres d'opinion ou ouvertes publiées dans notre section Opinions. Les opinions qui sont exprimées dans ce texte sont celles des autrices signataires.

Pourquoi le MTQ laisserait-il dépérir un axe aussi important? Nous avons donc été surpris, mais surtout déçus de votre réponse, M. Lehouillier. Au lieu de décrier l’état actuel des ponts et de demander d’investir dans leur entretien, vous avez sorti votre «cassette» sur le troisième lien, de l’opportunisme qui nous rend encore plus cyniques face à la classe politique.

Vous dites que «ça prend un tunnel Québec-Lévis au plus sacrant»? Nous répondons que le mauvais état des ponts n’est pas un argument valable pour la mise en chantier d’un troisième lien.

Chacun de ces ponts répond à un besoin propre. Le pont de Québec relie la Rive-Nord au réseau ferroviaire de tout l’est du Canada et c’est le seul lien pour traverser le fleuve à vélo.

Quant au pont Pierre-Laporte, il permet de relier les secteurs les plus densément peuplés des deux rives. S’il faut remplacer l’un ou l’autre de ces ponts, aucune de ces fonctions ne doit être perdue et le troisième lien ne peut les combler.

Par vos remarques, M. Lehouillier, vous détournez le débat au profit d’un projet digne des années 60 qui est dénoncé par nombre d’experts, d’élus et de citoyens.

Vous clamez que «c’est fini le tataouinage»? Nous aimerions vous rappeler que la Ville de Lévis est en queue de peloton sur le plan des investissements par habitant dans le transport en commun. Vous n’avez donc pas besoin de nouvelles infrastructures pour améliorer dès maintenant le service d’autobus sur la Rive-Sud, qui relève du municipal.

Et du côté provincial, on «tataouine» surtout pour présenter des données probantes à l’appui d’un troisième lien autoroutier. Puisque vous affirmez avoir de bons contacts avec le ministère des Transports, pourquoi ne réclamez-vous pas avec plus d’insistance ces fameuses données?

De la part de notre maire, nous nous attendons à plus qu’une cassette.

Jocelyn Tremblay

Marie-France Vincent

Membres du Collectif Virage (regroupement de citoyen.n.e.s de Lévis ayant pour mission de sensibiliser la population et les élus à la crise climatique et à l’importance de la mobilité durable et active)

Les plus lus