Plusieurs Québécois devront utiliser des tests rapides, comme ils n'ont plus accès aux tests de dépistage PCR réservés à des clientèles jugées «prioritaires» . CRÉDIT : STEVE NOMAX - UNSPLASH

Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) a dévoilé, le 4 janvier, de nouvelles directives en ce qui a trait au dépistage de la COVID-19 et la gestion des cas détectés de la maladie. Avec ces mesures qui entrent en vigueur dès aujourd'hui, Québec veut diminuer les impacts dans le réseau de la santé et dans la société de la hausse importante de nouveaux cas de COVID-19 dans la province.

D'abord, le gouvernement provincial réservera les tests PCR réalisés en clinique de dépistage à certains groupes jugés «plus prioritaires». Les clientèles qui auront droit à ce type de test de dépistage sont les personnes symptomatiques parmi les patients hospitalisés, les patients des services d'urgence, les travailleurs de la santé en contact avec des patients, le personnel, les résidents, les fournisseurs de soins essentiels et les visiteurs dans les hôpitaux et les lieux d'hébergement collectif, les patients ambulatoires pour lesquels un traitement contre la COVID-19 est envisagé et les personnes sans abri ou en précarité résidentielle.

Également, les personnes issues des communautés des Premières Nations, des Inuits et des Métis et les personnes se rendant dans ces communautés pour y travailler ainsi que les personnes admises ou transférées vers ou depuis un hôpital ou un lieu d'hébergement collectif auront accès au test PCR si les autorités estiment que ces dernières en ont besoin.

Aussi, les contacts à haut risque et les personnes asymptomatiques ou symptomatiques dans le contexte d'éclosions confirmées ou suspectées dans des milieux à haut risque ainsi que les personnes asymptomatiques en milieu hospitalier, dans les établissements de soins de longue durée et les lieux et établissements d'hébergement collectif, «conformément aux orientations ou directives provinciales», font partie des clientèles catégorisées comme «plus prioritaires» par le MSSS.

Quant aux Québécois qui ne font pas partie de ces groupes, ils devront désormais utiliser des tests rapides de dépistage de la COVID-19 qu'ils pourront obtenir gratuitement en pharmacie. Selon ce qu'a dévoilé Radio-Canada, le gouvernement provincial doit recevoir demain trois millions de ce type de test et les pharmacies participantes au programme gouvernemental devraient pouvoir commencer à les distribuer la semaine prochaine.

Si une personne qui souffre de symptômes de la COVID-19 ne peut avoir accès à un test rapide, le MSSS considère désormais ces personnes symptomatiques comme des personnes atteintes de la COVID-19. Ces citoyens devront ainsi suivre les consignes d'isolement en vigueur.

Nouvelles consignes en vigueur pour l'isolement

La période d'isolement exigée en présence de symptômes compatibles avec la COVID-19 passe désormais de 10 à 5 jours pour les personnes adéquatement vaccinées, si les symptômes s'améliorent et après au moins 24 heures sans fièvre.

Toutefois, dans le cas des travailleurs de la santé en contact avec des personnes à risque, cet isolement sera de sept jours. Si les conditions ne sont pas remplies, l'isolement doit être de 10 jours comme auparavant.

Les personnes ayant eu un «contact à risque élevé avec ces personnes», c'est-à-dire les personnes habitant le même domicile, les partenaires sexuels et les couples qui n'habitent pas ensemble, doivent s'isoler pendant cinq jours avec la personne. Elles peuvent ensuite sortir de leur isolement, mais porter le masque cinq autres jours et respecter une distanciation de deux mètres.

Pour ce qui est des contacts modérés, soit de plus de 15 minutes sans masque, Québec demande à ces personnes de surveiller l'apparition de symptômes pendant 10 jours. Le MSSS juge que pour ces dernières, si elles sont adéquatement vaccinées et si elles portent un masque lorsqu'elles ont plus de 12 ans, il n'est pas nécessaire de s'isoler.

Les plus lus

Lévis ne veut pas que ses citoyens s’ennuient cet été

C’est le 2 juin dernier que la Ville de Lévis a dévoilé la programmation de l’édition 2022 de Cet été, je parcours Lévis. Grâce à un investissement de plus de 1 M$, la municipalité offrira plus de 200 activités sur 30 sites répartis à travers la ville lors de la belle saison.

Plusieurs occasions pour célébrer le Québec

Avec la reprise des activités dans la société, les occasions de souligner la Fête nationale du Québec seront nombreuses dans le Grand Lévis, les 22, 23 et 24 juin prochains.

Programmation dévoilée pour le Festibière de Lévis

En vue de sa quatrième édition qui se déroulera du 30 juin au 3 juillet au quai Paquet, le Festibière de Lévis a dévoilé la programmation détaillée de sa mouture 2022, le 6 juin.

École anglophone à Lévis : début de la construction

La première pelletée de terre de l’école anglophone, située sur le chemin du Sault à Saint-Romuald, a eu lieu le 17 juin. Quelques porte-parole de la Commission scolaire Central Québec (CSCQ) en ont profité pour faire un discours, et donner des détails sur le dossier.

La Fête de la famille misera sur des classiques

Après une pause forcée de deux ans en raison de la pandémie, la Fête de la famille de Lévis sera de retour au centre communautaire de Saint-Rédempteur (1325, rue de Saint-Denis), les 10, 11 et 12 juin. Lors de la 13e édition de l’événement lévisien, les familles de la région pourront profiter de plusieurs activités qui amuseront autant les petits que les grands.

Le ministère de l'Environnement prend une ordonnance contre une bleuetière de Saint-Étienne

Le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) a annoncé, le 13 juin qu’il a pris une ordonnance à l’égard de Bleuetière Duroy, un établissement de Saint-Étienne-de-Lauzon.

Palmarès des pires routes de CAA-Québec : des artères lévisiens s'y retrouvent

Comme à son habitude, CAA-Québec a tenu son traditionnel palmarès des pires routes du Québec ce printemps. L'organisme a dévoilé, le 8 juin, ses classements finaux et plusieurs rues lévisiennes s'y retrouvent.

Québec veut en finir avec les véhicules sur la traverse Québec-Lévis

Le gouvernement Legault pense à remplacer par des navettes fluviales destinées aux cyclistes et piétons, les navires actuels qui arriveront en fin de vie dans dix ans.

Projet UMANO : inauguration d’une piste multiroulante

Le Groupe CSB a officiellement inauguré une piste multiroulante publique ce matin, sur le chemin des Forts à Lévis. Cette installation qui fait partie du projet immobilier UMANO, est unique en son genre à Lévis et les envions.

Chronique historique - Une énigme historique de temps de guerre

Un article de journal du 1er juillet 1915 nous raconte la découverte à Lévis en juin 1915 d’un mystérieux dépôt de dynamite près du parc Shaw, site actuel de la Terrasse du Chevalier-De Lévis. À moins d’avis contraire, cette histoire reste, encore aujourd’hui, à résoudre.