Photo : Courtoisie - Équiterre

Équiterre, un organisme prônant une «société écologique et juste» basé à Montréal, a publié, le 14 septembre, une analyse sur le troisième lien, menée par son experte en mobilité en collaboration avec le Pôle intégré de recherche - environnement, santé et société (PIRESS). Selon cette étude, le projet désiré par le gouvernement caquiste sortant échoue lamentablement le «test climat» qui a servi de grille d'analyse.

Basée sur les «quelques données disponibles», l’analyse a évalué la compatibilité du projet avec quatre critères de la transition écologique, soit l’atténuation des émissions de gaz à effet de serre (GES) et l’empreinte environnementale, l’adaptation et la résilience, la justice sociale et autres cobénéfices ainsi que la saine gouvernance.

Lors de ce «test climat», les analystes qui ont travaillé sur le projet ont jugé que le troisième lien obtenait une note de 24 sur 75, soit 32 %. Pour le volet de l'atténuation des émissions de GES et empreinte environnementale, le projet a obtenu une note de 33 %. En ce qui a trait à la partie de l'adaptation et la résilience face aux dangers climatiques, le troisième lien a été coté à 17 %. C'est pour la section des bénéfices socioéconomiques que le projet a obtenu la meilleure note, avec 39 %. Quant à la saine gouvernance, les analystes ont accordé une note de 22 % au troisième lien.

Concrètement, l'analyse déplore que le projet écarterait le Québec de la voie de la carboneutralité, entraînerait l'intensification de l'étalement urbain dans la région de Québec et ralentirait l'amélioration de l'offre multimodale. Aussi, les spécialistes derrière l'étude critiquent le manque de transparence du gouvernement dans le dossier.

«Il y a un consensus scientifique sur le fait que des projets comme le troisième lien entre Lévis et Québec n’ont pas leur place dans une société qui s’attaque sérieusement à la crise climatique et environnementale. Sachant tous les impacts potentiels de l’accroissement de la capacité routière, il est déplorable qu’on continue à faire fi de la science et mettre de l’avant de tels projets», a expliqué Andréanne Brazeau, analyste politique en mobilité chez Équiterre.

«Être cohérent»

Forts de cette analyse, plusieurs membres de l'équipe d'Équiterre demande aux partis politiques en lice de tirer un trait sur le troisième lien et de miser sur les transports collectif et actif pour améliorer la fluidité de la circulation dans la région de Québec.

«L’analyse est claire : le troisième lien ne passe pas le test de la transition écologique. Il ne devrait pas aller de l’avant si l’on souhaite agir en bon gestionnaire et avec cohérence dans la lutte contre la crise climatique», a résumé Marc-André Viau, le directeur des relations gouvernementales de l'organisme

«Repensons nos modes de transport et nos pratiques d’aménagement. Les solutions viables pour résoudre les enjeux de congestion sont multiples, et le troisième lien entre Lévis et Québec n’en fait pas partie. L’ère de l’auto solo est révolue : il est temps de favoriser les modes de transport durables et abordables, tout en créant des milieux de vie sécuritaires et résilients. Utilisons nos énergies pour identifier celles qui sont adaptées à notre région», a pour sa part ajouté Alizée Cauchon, analyste principale - relations gouvernementales chez Équiterre.

 

Les plus lus

La RPA Seigneurie de Lévy fermera ses portes

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a confirmé au Journal, le 21 janvier, que la résidence privée pour aînés (RPA) La Seigneurie de Lévy, située dans le quartier Lévis, fermera ses portes le 22 septembre prochain.

Tempête hivernale : plusieurs services fermés

En raison de la tempête hivernale qui frappe actuellement la région, plusieurs services publics ont été fermés.

Leïla se pointe le bout du nez en premier à l’Hôtel-Dieu de Lévis

C’est à 1h19 le 1er janvier dernier que l’Hôtel-Dieu de Lévis a accueilli son premier bébé de l’année. Leïla Leblond est née d’une césarienne à 8,4 lbs au grand plaisir de ses parents, Jany Boulay Émond et Manuel Leblond, et de son grand frère, Owen.

Un doublé pour les Chevaliers

Malgré le départ de plusieurs joueurs clés de l’alignement en raison de leur promotion dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, les Chevaliers de Lévis n’ont pas été ralentis au cours de la dernière semaine d’activités et ont remporté leurs deux affrontements de la semaine face aux Élites de Jonquière et aux Estacades de Trois-Rivières, les 11 et 15 janvier derniers. La formation lévisienn...

Vers une grève de plusieurs jours à la STLévis?

Par voie de communiqué, le Syndicat des chauffeurs d'autobus de la Rive-Sud (CSN), le groupe qui représente les conducteurs de la Société de transport de Lévis (STLévis), a partagé, le 11 janvier, son désir d'accentuer ses moyens de pression. En raison de «l'impasse» dans les négociations afin de renouveler la convention collective des chauffeurs d'autobus, le syndicat prévoit déclencher une grève...

Deux feux prennent naissance dans des garages

Les pompiers du Service de sécurité incendie de la Ville de Lévis (SSIVL) ont connu un matin occupé ce 27 janvier. Ils ont été appelés à intervenir à deux reprises alors qu’un feu a pris naissance dans un garage attaché à une maison de Charny ainsi qu’un autre également dans un garage attaché à une maison de Saint-Nicolas.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 11 janvier 2023

Je souhaite à notre députée des Chutes-de-la-Chaudière et ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Martine Biron (1re photo), beaucoup de voyages à l’étranger pour nous faire rayonner et du succès dans tous vos divers dossiers.

Chronique historique - La Coopérative d’habitation de Lévis

La chronique historique d’octobre 2022 qui portait sur la Société de construction permanente de Lévis et de l’éphémère Société de construction mutuelle de Lévis nous permet de nous souvenir d’une expérience plus récente, soit celle de la Coopérative d’habitation de Lévis aux débuts des années 1950. Projet qui fera sortir de terre un quartier complet sur les hauteurs de Lévis.

Une Lévisienne résiliente partage son histoire

Une trentenaire originaire de Lévis atteinte d’une leucémie rare, Mélissa Lefebvre Fontaine, a créé une page Facebook afin de sensibiliser la population. Souhaitant faire bouger les choses pour la recherche sur le cancer ainsi que le don de sang, de moelle osseuse et de cordon ombilical, la Lévisienne a reçu un retour positif sur ses réseaux sociaux.

Effectif infirmier en hausse en Chaudière-Appalaches

Au 31 mars 2022, Chaudière-Appalaches comptait 3 % plus d’infirmiers et d’infirmières en emploi par rapport à la même période l’an dernier. C’est le double du taux pour l’ensemble du Québec (1,5 %). C’est l’une des informations qui ressort du plus récent portrait statistique présenté le 22 novembre par l’Ordre des infirmiers et infirmières du Québec (OIIQ).