Au lendemain du conseil des commissaires, Jérôme Demers et François-Yves Dubé, vice-président de la CSDN, ont expliqué la décision qui a été prise. CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES

La Commission scolaire des Navigateurs a quitté, le 25 juin, la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), le regroupement représentant la majorité des commissions scolaires francophones du Québec, en raison de divergences sur la question de la gouvernance scolaire qui s’accentuent depuis février.

C'est grâce à une résolution adoptée à la quasi-unanimité en séance régulière du conseil que les commissaires de la CSDN ont officiellement entériné le retrait de leur organisation de la FCSQ.

Selon ce qu'on peut lire dans un communiqué transmis par la CSDN aux médias, le conseil des commissaires de la CSDN estime que ce départ permettra à leur organisation de collaborer dès maintenant à la réforme envisagée par le gouvernement caquiste pour les commissions scolaires.

Rappelons que grâce à un projet de loi qui devrait être déposée cet automne, la Coalition avenir Québec (CAQ) désire mettre fin aux élections scolaires, transformer les commissions scolaires en centres de service et donner plus d'autonomie à chaque établissement.

«Ce qu’on comprend, c’est que lorsque le débat sur la gouvernance scolaire aura lieu, la FCSQ défendra exclusivement le suffrage universel. L’élimination d’un palier démocratique, ce n’est pas banal. Ça mérite une réflexion. Il ne faudra pas s’arrêter uniquement au suffrage universel et l’exclure systématiquement», a soutenu Jérôme Demers, président de la CSDN, tout en ajoutant que la désaffiliation n’aura «aucun effet» sur les services aux élèves puisqu’il ne s’agit que d’une décision politique.

Appel à la population

Le conseil des commissaires a profité de l'occasion pour indiquer qu'il souhaite que «le nouveau modèle de gouvernance scolaire que l'actuel gouvernement veut implanter au Québec soit le résultat d’une réflexion proposée aux citoyens et un projet rassembleur et prometteur pour l’ensemble de la société».

Les commissaires ont toutefois désiré rappeler les principes énoncés par le conseil en mars dernier qui guideront sa réflexion sur la gouvernance scolaire, soit une gouvernance de proximité, une gouvernance représentative et imputable, une gouvernance partagée et une gouvernance élue.

«Nous souhaitons que les personnes qui dirigeront la commission scolaire soient des gens qui proviennent du milieu et qui connaissent les besoins du milieu. Nous souhaitons que ces personnes représentent les différents groupes de la communauté, des représentants des parents, de l’organisation et de l’extérieur, et qu’ils soient imputables de leurs décisions. Nous souhaitons qu’ils soient élus, peut-être au suffrage universel, mais il existe d’autres modes d’élection comme celui en place pour l’élection des commissaires parents», a expliqué M. Demers.

D'ailleurs, le conseil invite les citoyens de la région à transmettre leurs idées et propositions sur la gouvernance scolaire au gouvernancerenouvelee.csdn.qc.ca. À partir de ces réflexions, la CSDN produira un mémoire qui sera déposé à la fin août au ministère de l’Éducation du Québec.

La FCSQ «s’explique mal la désolidarisation» de la CSDN

De son côté, la FCSQ s’est dite déçue de la décision du conseil des commissaires de la CSDN dans un communiqué de presse. Selon elle, il est plutôt temps que les commissions scolaires demeurent unies alors que le gouvernement envisage de réformer la gouvernance scolaire et qu’elles font face à de nombreux défis, comme la pénurie de main-d’œuvre ou l’application de la loi sur la laïcité.

Du même souffle, la FCSQ semble insinuer dans le document transmis aux médias que la décision de la CSDN serait guidée par une amertume de Jérôme Demers envers la fédération.

Il y a quelques semaines, ce dernier a été défait à l’élection à la présidence de l’organisation par le président sortant, Alain Fortier. M. Fortier a été réélu avec une majorité de plus de 80 % La FCSQ déplore donc que la CSDN quitte ses rangs alors que son président «avait pourtant plaidé pour une fédération rassembleuse» lors de cette élection.

«Nous souhaitons que la commission scolaire puisse un jour faire le constat des avantages de l'union et de la solidarité des commissions scolaires. L'objectif est de préserver les acquis du système public d'éducation dans le meilleur intérêt des élèves. La FCSQ demeure ouverte à dialoguer avec la CSDN en vue de son éventuel retour dans nos rangs», a déclaré Alain Fortier.

Cette sortie n’a évidemment pas plu à Jérôme Demers. «Ce communiqué, c’est exactement la raison pour laquelle nous nous désaffilions. La FCSQ a droit à sa position, elle pourra la défendre. Nous avons une position différente et nous allons également la faire entendre. […] (L’argument de l’amertume) ne tient pas la route puisque ce n’est pas une décision du président, mais du conseil. Elle a été prise après des débats et c’est le point ultime d’une démarche que nous avons entamée il y a plusieurs mois.

Les plus lus

Cocité Lévis : un plan de 315 M$ sur la table

Comme rapporté par le Journal en juin dernier, l’entreprise Humaco Stratégies a procédé au dévoilement de ses plans pour Cocité Lévis, son projet immobilier et commercial à la tête des ponts en bordure du fleuve Saint-Laurent et de la route Marie-Victorin à Saint-Nicolas, le 7 novembre.

Le folk poétique de James Forest à découvrir au VBP

Accompagné de son plus fidèle compagnon de route, sa guitare, l’auteur-compositeur-interprète James Forest sera de passage le 15 novembre, dans l’ambiance intimiste de la salle de Saint-Romuald.

La Ville de Lévis présente ses investissements majeurs à venir

Projet phare du nouveau programme triennal d’immobilisations, une centrale incluant le poste de police, la cour municipale et les services juridiques sera construite pour un coût total de 53 M$. Dans ce PTI 2020-2021-2022, la Ville de Lévis consacre aussi près d’un tiers des 401,2 M$ d’investissements inscrits aux infrastructures municipales, dont 71,3 M$ pour le réseau d’aqueduc et d’égouts ainsi...

Transit agrandira ses installations de Lauzon

L’entrepôt lévisien de Transit grouillera d’activités au cours de la prochaine année. En effet, le distributeur en gros de pièces automobiles de Lévis triplera la superficie de son centre situé dans le parc industriel de Lauzon, un projet sur trois ans estimé entre 15 et 18 M$.

La CDVL ne sera pas en mesure d’organiser le Marché de Noël

On pouvait lire sur la page Facebook du Marché de Noël du Vieux-Lévis, le 8 novembre dernier, que l’activité organisée par la Corporation de développement du Vieux-Lévis (CDVL) en collaboration avec le Centre de pédiatrie sociale de Lévis (CPSL) n’aurait pas lieu cette année.

Le service d’entraide de Saint-Nicolas se relocalise

Après plusieurs mois de recherche, le Service d’entraide Bernières-Saint-Nicolas a finalement réussi à trouver deux locaux pour relocaliser ses activités.

Richard Turgeon tire sa révérence

En décembre, Richard Turgeon, conseiller aux projets spéciaux et thanatologue au Groupe Garneau ainsi qu’ancien propriétaire de Gilbert & Turgeon, prendra sa retraite. Ce sera la conclusion d’une carrière de 46 ans où le Lévisien a supporté de nombreuses familles du quartier Lévis dans leur processus de deuil. Portrait d’un homme de cœur qui aura marqué de son empreinte la ville, autant au niveau ...

Bagage de vie pour les jeunes dans le besoin

La Fondation jeunesse du CISSS de Chaudière-Appalaches procédera à la collecte de dons sous forme de sacs et de bagages aidant ainsi les jeunes dans le besoin à transporter leurs effets personnels convenablement, le 21 novembre prochain. La Fondation jeunesse du CISSS de Chaudière-Appalaches s’est fixée l’objectif d’amasser 300 sacs neufs ou usagés en excellente condition.

Ferme Chapais : comment lui donner une nouvelle vie?

Que deviendra la ferme Chapais? L’immense site de 40 hectares situé en plein cœur de Lévis attise bien des convoitises. Alors que la Ville a déjà exprimé sa volonté d’en devenir propriétaire, c’était au tour des citoyens de faire part de leurs idées.

38e édition du tournoi junior de Saint-Romuald : faire sa place parmi les meilleurs

Le Tournoi provincial junior Lefrançois-Lorrain de Saint-Romuald tiendra sa 38e édition du 26 novembre au 1er décembre prochain au Complexe 2 Glaces Honco. Ce seront 36 équipes qui s’affronteront dans les catégories AA, A et B, alors que le tournoi cherche à confirmer sa place comme l’un des plus importants tournois de hockey junior au Québec.