CRÉDIT : COURTOISIE

La pénurie de main-d’œuvre frappe la province en entier et particulièrement la Chaudière-Appalaches. Trajectoire-emploi a décidé de prendre les choses en main et d’informer les entrepreneurs qu’un bassin de main-d’œuvre potentiel les attend chez les personnes à besoins atypiques (PBA). Pour se faire, l’organisme a écrit un ouvrage démystifiant ces personnes qui souhaitent travailler, mais qui font face à certains défis et préjugés. Différents et compétents, paru chez Septembre éditeur, se veut un guide pour outiller les entrepreneurs face à cette clientèle.

Tout juste avant que la pandémie de COVID-19 frappe le Québec, Trajectoire-emploi et Septembre éditeur s’étaient rencontrés pour discuter du projet, tous deux désirant faire connaître ces personnes souvent ignorées ou incomprises par plusieurs. Qu’elles soient d’ex-détenues, des personnes ayant une déficience intellectuelle, un TDAH, des problèmes de consommation, malgré leur unicité, la majorité de cette clientèle cumule plusieurs refus puisqu’elle ne se conforme pas au moule préconçu par la société.

«Ces personnes ont essayé plus que la majorité des gens et ont essuyé plus d’échecs que la majorité des gens. Elles attendent de pouvoir enfin montrer qu’au-delà d’une limite ou d’une problématique, elles ont des compétences et le désir de participer au marché du travail», expose l’autrice de l’ouvrage et conseillère d’orientation chez Trajectoire-emploi, Claudia Grenier.

Différents et compétents met en lumière plusieurs types de PBA sans pour autant les catégoriser. On y explique les qualités et les défis auxquels elles font face lorsqu’elles sont en emploi. Également, il outille les entrepreneurs qui souhaiteraient se tourner vers ces possibles travailleurs qui demandent une adaptation particulière, mais qui possèdent les compétences requises pour mettre la main à la pâte.

«On voulait dire aux entrepreneurs qu’ils avaient accès à un super beau bassin d’employés potentiels à travers les personnes à besoins atypiques qui sont plus souvent mises de côté parce qu’on ne souhaite pas aller au-delà d’une problématique. On ne prend pas le temps de voir leurs compétences», explique Mme Grenier.

Une pénurie qui persiste

Bien que la pandémie ait amené son lot d’inquiétudes sur le marché du travail et chez Trajectoire-emploi, la pénurie de main-d’œuvre est toujours présente et ne semble pas diminuer. Ainsi, l’organisme lévisien offre une piste de solution à explorer pour les entrepreneurs. Selon l’autrice, plus des deux tiers de la clientèle de Trajectoire-emploi sont aux prises avec des difficultés d’intégration en emploi.

«Le contenu et les idées qui sont là-dedans, c’est notre quotidien chez Trajectoire-emploi. On avait toute la matière à portée de main et je suis allée consulter à l’externe en rencontrant des partenaires, des employeurs, d’autres organismes et des personnes à besoins atypiques. Toutes les informations proviennent du terrain», soutient la conseillère d’orientation.

De plus, tout au long de la lecture, on retrouve plusieurs histoires vraies racontées par l’autrice pour mettre en contexte et comprendre les principes expliqués dans l’ouvrage. Parmi les outils offerts dans Différents et compétents, un bottin d’organismes pour venir en aide et soutenir les employeurs dans cette démarche s’y trouve.

«Tous les acteurs qui entourent les employés et les employeurs ont beaucoup d’outils. On ne demande pas à un employeur d’avoir un doctorat en psychologie, mais en s’entourant et en ayant du soutien, on peut mieux comprendre cette clientèle et réussir leur intégration», partage Claudia Grenier.

Avec Différents et compétents, Trajectoire-emploi souhaite faire une différence dans la problématique de manque de main-d’œuvre ainsi qu’au sein des PBA. L’organisme lévisien désire faire rayonner cette solution à travers les entreprises de la province. «Ce livre va peut-être faire une différence dans le chemin que le recrutement va prendre. On souhaite beaucoup que la rencontre se fasse entre ce bassin de main-d’œuvre et les employeurs», conclut l’intervenante chez Trajectoire-emploi.

Les plus lus

Des bars tiki flottants faits à Lévis

Le Lévisien Dany Rodrigue a lancé à la mi-mars son entreprise Tiki Québec. Celui qui exerçait le métier de consultant en génie civil a profité d’une pause de travail occasionnée par la pandémie pour se mettre à l’ouvrage et développer une idée d’entreprise qu’il avait derrière la tête depuis l’année dernière.

Travaux sur le pont Laporte : des mesures d’atténuation bientôt en place

En raison des entraves majeures qui seront en place à certains moments cet été sur le pont Pierre-Laporte, le ministère des Transports du Québec (MTQ) a dévoilé, le 13 mai, les mesures d’atténuation en transport collectif qui seront en place pour faciliter les déplacements des citoyens.

Deuxième dose : les Québécois pourront devancer leur rendez-vous à partir du mois prochain

Lors d'une mêlée de presse à l'Assemblée nationale, le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, a fait une mise à jour jeudi sur la campagne de vaccination. À cette occasion, il a notamment annoncé que les Québécois pourront devancer leur rendez-vous afin d'obtenir une deuxième dose d'un vaccin contre la COVID-19 à partir de juin.

Logement : aussi des problèmes à Lévis

Si la situation lévisienne n’est pas aussi problématique que dans d’autres villes québécoises, la crise du logement frappe également Lévis, selon l’Association coopérative d’économie familiale (ACEF) Rive-Sud de Québec.

Le tronçon de la peur

Des résidents de Saint-Nicolas se mobilisent afin que la Ville de Lévis et le ministère des Transports du Québec (MTQ) mettent en place des infrastructures sur la route Marie-Victorin (route 132) afin d’assurer la sécurité des piétons et des cyclistes dans le secteur du village. Plusieurs parents craignent qu’un drame survienne bientôt en raison de la configuration actuelle de cette portion de la ...

Les déchets ne seront ramassés qu'aux deux semaines cet été

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a confirmé, le 15 juin, que la collecte des déchets ne sera pas effectuée hebdomadairement cet été comme lors des dernières périodes estivales.

Dépistage massif à l'école primaire de Saint-Lambert-de-Lauzon

La Santé publique régionale mènera demain un dépistage massif auprès des élèves de 2e, 3e et 4e année de l'École du Bac, un établissement scolaire de Saint-Lambert-de-Lauzon.

Lévis passera en zone orange le 31 mai

SANTÉ. L’amélioration de la situation sanitaire au Québec fait en sorte que le gouvernement pourra aller de l’avant avec les premières phases du déconfinement qui s’amorceront vendredi et lundi. C’est ce qu’a indiqué le premier ministre du Québec, François Legault, lors de son point de presse hebdomadaire sur l’état de situation de la pandémie de COVID-19 au Québec.

Des rassemblements qui inquiètent à Saint-Rédempteur

Depuis le début de la pandémie, le parc Renaud-Maillette de Saint-Rédempteur est devenu un lieu très apprécié par les adolescents et les jeunes adultes de la région pour se rassembler. Toutefois, l’ampleur de ces fêtes improvisées commence à inquiéter certains utilisateurs de ces installations de la Ville de Lévis, dont l’Association de soccer Chaudière-Ouest (ASCO).

Lévis demande une nouvelle fois aux résidents de l'ouest d'utiliser judicieusement l'eau

Comme la semaine dernière, la Ville de Lévis a lancé un appel aux résidents des quartiers Breakeyville, Charny, Saint-Étienne-de-Lauzon, Saint-Nicolas et Saint-Rédempteur, le 10 juin, afin qu'ils fassent un usage judicieux de l’eau potable pour toute la période estivale. Sinon, la municipalité n'aura pas d'autre choix que de mettre en place des interdictions d'utilisation.