CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Postes Canada a annoncé, le 23 mars, son plan d'action afin de freiner la propagation du nouveau coronavirus.

Dans de nombreux bureaux de poste exploités par Postes Canada, les heures de service seront réduites, en ouvrant une heure plus tard et en fermant une heure plus tôt. Le tout permettra de nettoyer les lieux et de réapprovisionner les stocks en plus de donner un certain répit au personnel.

Au cours de la première heure de chaque journée, Postes Canada offrira un service prioritaire aux personnes à risque élevé (les aînés ou les personnes dont le système immunitaire est affaibli). Les bureaux de poste franchisés suivront les mesures mises en place par les exploitants.

Certains bureaux de poste pourraient fermer en raison de fermetures d’édifices hors du contrôle de la société d'État. De petits emplacements pourraient aussi fermer pour des raisons liées au personnel. Dans ces cas, les clients seront dirigés vers le bureau de poste ouvert le plus près.

Postes Canada demande aux clients dans la file d’attente de se tenir à deux mètres (six pieds) les uns des autres. Pour les petits bureaux, le nombre de clients présents dans le point de service au même moment pourrait donc être limité. La société d'État veut également installer des panneaux transparents pour les comptoirs afin d’accroître la sécurité de tous.

L'argent comptant est toujours accepté, mais Postes Canada désire que les clients utilisent plutôt le paiement sans contact, grâce à leur carte de crédit ou de débit.

Colis

Les colis laissés au bureau de poste aux fins de ramassage ne seront pas renvoyés à l’expéditeur jusqu’à nouvel ordre. La période de retenue normale de 15 jours est suspendue. Il est demandé aux clients qui se sentent malades ou qui s’isolent volontairement de retarder leur visite au bureau de poste et de ramasser leur colis lorsqu’il sera sécuritaire de le faire.

Afin d’éliminer les interactions avec les clients à la porte, de réduire l’achalandage aux bureaux de poste et d’appuyer les mesures d’éloignement physique et social, la politique «Sonner, déposer, quitter» a été mise en place. Concrètement, les employés de livraison cogneront ou sonneront à la porte, choisiront l’endroit le plus sécuritaire pour déposer l’article, puis se dirigeront à l’adresse suivante. Ce changement élimine les signatures à la porte et réduit le nombre de colis envoyés aux bureaux de poste aux fins de ramassage.

Les articles qui nécessitent une preuve d’âge, une pièce d’identité ou la perception de droits de douane seront envoyés directement à un bureau de poste aux fins de ramassage, sans restriction quant au moment où les clients pourront ramasser leurs articles. Les clients recevront une carte Avis de livraison par la poste qui indique à quel bureau de poste se rendre pour récupérer leurs articles.

Postes Canada demande aux Canadiens de respecter les mesures d’éloignement social et physique si ils croisent des employés de la société d'État dans leur collectivité.

 

Les plus lus

Une trentaine de spécialistes souhaités au Complexe Santé Lévis-Les Rivières en 2021

Medway, qui gère trois complexes médicaux à Lévis, annonce deux nouveaux investissements sur le territoire. Le groupe agrandira le Complexe Santé Lévis-Les Rivières pour 10 M$. L’entreprise lévisienne s’est aussi portée acquéreur des murs et du terrain de la Clinique médicale Lévis-Métro.

Une entreprise lévisienne masque le premier ministre

Isabelle Senay et son équipe ont été mises sous les projecteurs le 18 mai dernier lorsque le premier ministre du Québec, François Legault, a fait savoir lors de son point de presse quotidien que le masque qu’il arborait provenait de l’entreprise lévisienne Ruban et bouton.

Les services funéraires perturbés par la COVID-19

La crise de la COVID-19 entraîne son lot de défis pour plusieurs entreprises de la région. Le domaine funéraire n’y fait pas exception et le Groupe Garneau thanatologue, maison funéraire lévisienne, doit plancher sur diverses solutions afin de faire face aux problèmes particuliers que vit cette industrie.

Des commerçants envahis par les consommateurs

Comme dans d’autres régions du Québec, les commerçants lévisiens offrant des produits permettant aux gens du Grand Lévis de profiter de l’extérieur sont pris d’assaut par de nombreux consommateurs. Particulièrement la fin de semaine, de longues files d’attente peuvent être observées.

Primes pour les employés de résidences pour aînés : la CSN déplore le comportement du Groupe Sélection

Par voie de communiqué, plusieurs dirigeants de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) ont déploré, le 21 mai, que le Groupe Sélection «a choisi à ce jour de ne pas verser les montants rétroactifs au 15 mars» à ses employés alors que «plusieurs employeurs du secteur privé ont accepté de verser des primes à leurs employés des résidences pour personnes âgées pour la durée de la crise de la C...

Réseau Emplois 50 ans + annulé

En raison de la crise de la COVID-19 toujours en cours et des directives sanitaires en vigueur, APE Services d’aide à l’emploi a annoncé, le 30 avril, l’annulation de Réseau Emplois 50 ans +.

La COVID-19 influence les résultats financiers de Desjardins

Le Mouvement Desjardins a présenté, le 13 mai, ses résultats financiers pour le premier trimestre de 2020. Une baisse des excédents est survenue, provoquée par la crise économique causée par la pandémie de la COVID-19.

Le taux de chômage explose dans la région

La crise de la COVID-19 continue d’être dommageable pour l’économie. Selon les dernières estimations que l’on peut retrouver dans l’Enquête sur la population active (EPA) du mois d’avril de Statistique Canada, le taux de chômage de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec, dont fait partie de Lévis, a atteint 9,5 % au mois d’avril.

Un retour aux affairesqui se déroule bien

La réouverture des commerces de détail, autorisée par le gouvernement provincial le 4 mai, a été reçue comme une bouffée d’air frais par le milieu entrepreneurial lévisien. Et jusqu’à maintenant, la reprise des activités commerciales se déroulent bien selon divers intervenants interrogés par le Journal.

Agriculture : Sollio s'attend à un programme d'aide «mieux adapté à la réalité»

Si Sollio Groupe Coopératif est heureux «du premier pas» de 252 M$ consenti par Ottawa afin d'aider le secteur agroalimentaire face à la crise de la COVID-19, il estime toutefois que le gouvernement fédéral doit en faire davantage afin de limiter «les multiples impacts» pour cette industrie.