Keven Laverdière, président de la Chambre de commerce de Lévis, Hélène Paré, copropriétaire et présidente de Parikart, et Jean-Sébastien Paré, directeur marketing. CRÉDIT : STEVE ROY - IMAGE ST-JEAN

Ce sont 15 années de passion et de défis qu’ont partagé Hélène Paré, copropriétaire et présidente de Parikart, et Jean-Sébastien Paré, directeur marketing de l’entreprise, devant le milieu d’affaires lévisien lors d’une conférence de la Chambre de commerce de Lévis, le 14 avril.

Depuis sa création en 1994 par Hélène Paré et Sylvie Picard, Parikart a grandi avec les rêves et la détermination des deux cofondatrices. En 15 ans, l’entreprise lévisienne a fait face à de nombreux enjeux pour s’adapter à l’évolution du monde de la coiffure et de l’esthétique ainsi qu’aux demandes de la clientèle.

Dans le domaine «très émotif» de la beauté, où les professionnels sont «à la base des artistes et des créateurs», les défis rencontrés par les deux entrepreneuses sont permanents : composer avec différents talents, miser sur le savoir-faire et le savoir-être, la qualité des services et prendre en compte les émotions dans la relation avec les clients.

«Les demandes ont beaucoup évolué, notamment avec les réseaux sociaux, souligne la copropriétaire et présidente de Parikart, Hélène Paré. Dans notre domaine, la formation est courte, alors que l’expérience prend du temps à acquérir. Les formations de perfectionnement sont très importantes pour être en mesure de s’adapter.»

Les copropriétaires ont ainsi décidé d’investir dans la formation de leurs employés pour assurer un service à la hauteur de leurs standards. «La formation, c’est une base fondamentale pour être plus confiant et plus en contrôle de ce qu’on fait», ajoute-t-elle.

Si elles se sont entourées d’une solide équipe, Hélène Paré et Sylvie Picard sont toutefois confrontées aux défis du recrutement pour assurer la stabilité de l’entreprise.

C’est aussi par le choix et la qualité des produits ainsi qu’en innovant constamment avec des nouveautés préalablement testées que Parikart se démarque dans le paysage de la beauté.

Au fil des années, l’entreprise a constamment évolué et innové, a ensuite rappelé Jean-Sébastien Paré, le directeur marketing. Dès 1994, le salon offrait aussi une boutique multi-marques. Très vite, en 1996, le système de l’entreprise a été informatisé. En 1995, Parikart devient un espace multi-services qui rassemble la coiffure, l’esthétique et la médecine esthétique. En 2016, l’entreprise est choisie par L’Oréal pour distribuer Kérastase, lui permettant de rejoindre la petite liste des 300 salons distributeurs canadiens autorisés.

Le développement de Parikart s’accélère avec l’ouverture en 2017 de sa première boutique en ligne et en 2018 de sa succursale Parikart Signature où sont rassemblés tous les services de médecine esthétique. L’entreprise prend finalement un tournant en 2020 avec le passage à la tarification à l’heure.

Aujourd’hui chef de file dans son domaine, Parikart s’est forgé une identité qui a fait sa réussite. L’entreprise a construit une structure organisationnelle efficace, a mis en place une gestion serrée et développé une stratégie marketing efficace. En 2011, après de gros investissements et menacée par un déménagement, l’entreprise reste fragile, réalisent les entrepreneuses.

«On passait trop d’heure à coiffer et pas assez à gérer, admet Hélène Paré. Une entreprise doit faire de l’argent, alors tout a été revue et passé au peigne fin.»

Après trois ans de travail rigoureux, et une bonne dose «de détermination, d’entêtement et de fierté», l’entreprise est «plus forte que jamais et prête pour les 50 prochaines années».

Pour Hélène Paré, c’est dans la réponse aux questions : «Quelles sont vos intentions et votre raison d’être? Qu’est-ce qui personnalise votre entreprise?», que se trouve la clé du succès.

Les plus lus

Des bars tiki flottants faits à Lévis

Le Lévisien Dany Rodrigue a lancé à la mi-mars son entreprise Tiki Québec. Celui qui exerçait le métier de consultant en génie civil a profité d’une pause de travail occasionnée par la pandémie pour se mettre à l’ouvrage et développer une idée d’entreprise qu’il avait derrière la tête depuis l’année dernière.

Une Tite frette à Saint-Romuald

Une boutique spécialisée en bières de microbrasserie a ouvert ses portes à Saint-Romuald, le 22 mai dernier.

Une entreprise spécialisée en intelligence artificielle au Dataparc de Lévis

Un premier bâtiment dédié à l’intelligence artificielle de la compagnie SmartMill sera construit dans les prochains mois au Dataparc, situé dans le parc industriel Bernières. Développement économique Lévis (DEL) a octroyé 200 000 $ en prêt conventionnel pour réaliser le projet évalué à 5,5M $.

Deux jeunes entrepreneurs lancent leur entreprise technologique

Deux Lévisiens de 16 ans, Jacob Thiboutot-Calderon et Alexis St-Pierre, ont créé leur propre entreprise d’ingénierie technologique, Lumina Labs Inc. Le commerce, incorporé depuis 2020, vendra des produits connectés et conçus de toutes pièces par les deux jeunes.

COVID-19 : la CNESST ajuste les mesures sanitaires en milieux de travail

Par voie de communiqué, la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a annoncé, le 7 juin, qu'elle entreprend des ajustements progressifs des mesures de prévention dans les milieux de travail afin de freiner la propagation du coronavirus.

Les trois Chefs s’attaquent au marché montréalais

Après s’être bien implantés dans la grande région de Québec au cours des dernières années, Les trois Chefs poursuivront leur conquête du marché provincial. Pour ce faire, l’entreprise familiale lévisienne ouvrira le 2 juillet prochain une succursale à Brossard, la première du groupe dans la région montréalaise.

La région encore populaire auprès des vacanciers

L’attrait de la Chaudière-Appalaches auprès des vacanciers québécois ne se démord pas. Depuis février que le site internet de Tourisme Chaudière-Appalaches est en formule été et les différentes organisations touristiques de la région enregistrent déjà des réservations. Après avoir déjà composé avec la pandémie l’été dernier, les propriétaires d’attraits touristiques et l’association touristique ré...

Énergir veut doubler sa conduite entre Saint-Flavien et Lévis

L’entreprise Énergir est actuellement devant la Régie de l’énergie afin d’obtenir l’autorisation qui lui permettra de concrétiser un projet de 49,3 M$ dans la région. L’entreprise souhaite doubler sa conduite liant le site d’entreposage d’Intragaz, de Saint-Flavien dans Lotbinière, à son poste de livraison de Saint-Nicolas.

Valérie Garneau obtient le titre de citoyenne d’honneur de Lévis

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a remis la Médaille de citoyenneté d’honneur de Lévis à Valérie Garneau, directrice aux finances du Groupe Garneau thanatologue, lors d’une cérémonie tenu au Complexe Blais, Gilbert & Turgeon, le 17 juin dernier.

Avoir doublement du plaisir grâce aux affaires

Depuis plus de trois ans, quatre Lévisiens, Dominic Napert, sa conjointe Eva Bastien, sa sœur Caroline et son beau-frère François Pelletier, vivent leur rêve par l’entremise de leur entreprise Roger Bontemps. En plus d’avoir pu démarrer leur projet entrepreneurial, le groupe vend littéralement du bonheur puisque Roger Bontemps se spécialise dans la production d’un jeu méconnu, mais de plus en plus...