Marie-Josée Morency, vice-présidente exécutive et directrice générale de la Chambre de commerce de Lévis. - CRÉDIT : ARCHIVES

La vice-première ministre et ministre des Finances du Canada, Chrystia Freeland, déposait le budget du gouvernement fédéral 2021-2022 dans lequel on apprenait que les libéraux prévoyaient un déficit de 155 G$, le 19 avril dernier. Plusieurs acteurs économiques, communautaires et politiques de la région ont fait part de leur réaction face aux annonces et prévisions du gouvernement fédéral.

Tout d’abord, l’Association des groupes de ressources techniques du Québec (AGRTQ) a accueilli favorablement les sommes annoncées pour les logements abordables. Selon le président de l’organisation, Alain Marcoux, l’investissement de 1,5 G$ pour l’Initiative pour la création rapide de logements en 2021-2022 arrive à un moment crucial, tout comme les 750 M$ prévus pour le Fonds national de co-investissement pour le logement.

«Cette seconde phase était attendue. Lors du premier tour de dépôt de projets, bon nombre d’initiatives québécoises ont été déposées et de nombreuses avaient dû être reportées. Les besoins sont criants et le Québec traverse une crise du logement sans précédent qui rend la situation urgente, a exposé M. Marcoux. On est dans un cercle vicieux : la pénurie de logements locatifs occasionne une augmentation incroyable des prix loyers et entraîne des milliers de Canadiens à vivre dans des logements insalubres, surpeuplés ou trop dispendieux. Le gouvernement fédéral fait un pas dans la bonne direction en investissant enfin dans le développement de logements abordables.»

De son côté, l’Union des municipalités du Québec (UMQ) a salué les investissements structurants pour les régions de la province. «Le gouvernement fédéral prépare aujourd'hui la sortie de crise, en investissant près de 100 G$ sur trois ans. C'est un coup de pouce substantiel pour dynamiser l'économie de nos régions. Je pense ici aux sommes réservées pour soutenir nos entreprises dans le virage technologique et aider les secteurs du tourisme, de l'hôtellerie et des festivals qui ont grandement souffert dans le cadre de la pandémie», a partagé Suzanne Roy, présidente de l’UMQ et mairesse de Sainte-Julie.

La Chambre de commerce de Lévis (CCL) et la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) ont applaudi notamment le prolongement des mesures d’urgence pour les entreprises ainsi que les montants prévus pour les secteurs plus durement touchés par la pandémie. «Plusieurs entreprises de la région sont fragilisées par la pandémie toujours bien présente sur notre territoire. L’annonce de la prolongation de ces aides dans le présent budget amènera un minimum de sécurité aux entrepreneurs qui doivent jongler avec de nombreux défis. Nous sommes d’avis que ces aides doivent être maintenues tant et aussi longtemps que la situation ne reviendra pas à la normale, c’est ce que les entreprises demandent», a soutenu Marie-Josée Morency, vice-présidente exécutive et directrice générale de la CCL.

Aussi, la CCL et la FCCQ demandent au gouvernement fédéral de préciser la compensation financière qui sera octroyée au Québec dans le cadre de l’investissement de 30 G$ sur cinq ans pour la mise en place d’un réseau national de garderies.

Ajoutons que la CCL et la FCCQ craignent l’impact des taux de cotisations au régime d’assurance-emploi, qui a connu un déficit important en raison de la pandémie, sur les entreprises lorsque leur moratoire se terminera. Les deux organisations ont aussi démontré leur déception quant aux sommes prévues pour le projet de train à grande fréquence entre Québec et Toronto.

La Fédération de l’Âge d’Or du Québec (FADOQ) et son réseau croient que le budget 2021-2022 pourrait créer deux classes d’aînés. «Une belle intention d’aider financièrement les aînés sur la forme, mais sur le fond, les personnes de moins de 75 ans admissibles à la Sécurité de la vieillesse n’obtiennent absolument rien», a indiqué Gisèle Tassé-Goodman, présidente du Réseau FADOQ.

Les députés de la région critiquent

Les députés conservateurs de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière, Steven Blaney et Jacques Gourde, ont critiqué l’exercice du gouvernement libéral puisqu’il «ne vise pas à stimuler l’économie», selon eux.

«Avec la pandémie et deux ans d'attente, on s'attendait à un budget comprenant des mesures pour relancer notre économie de manière responsable et remettre les gens au travail. Mais les libéraux se lancent dans de nouveaux programmes coûteux et continuent à endetter les générations futures. Justin Trudeau échoue à présenter un tel plan, préférant ajouter un déficit de 154,7 G$ à la fin de l’exercice 2021-2022 qui ne pourra être financé que par une augmentation du fardeau fiscal», a déploré M. Blaney.

Pour sa part, Jacques Gourde a qualifié le budget 2021-2022 d’«électoraliste». Ce dernier aurait souhaité que les libéraux augmentent les transferts en santé, assurent une compensation au Québec pour l’implantation d’un réseau de service de garde subventionné pancanadien, déterminent un plan de retour à l’équilibre budgétaire, protègent le français au Québec et planifient une stratégie d’autosuffisance alimentaire, en vaccins et en équipements médicaux.

Les plus lus

Des bars tiki flottants faits à Lévis

Le Lévisien Dany Rodrigue a lancé à la mi-mars son entreprise Tiki Québec. Celui qui exerçait le métier de consultant en génie civil a profité d’une pause de travail occasionnée par la pandémie pour se mettre à l’ouvrage et développer une idée d’entreprise qu’il avait derrière la tête depuis l’année dernière.

Une Tite frette à Saint-Romuald

Une boutique spécialisée en bières de microbrasserie a ouvert ses portes à Saint-Romuald, le 22 mai dernier.

Une entreprise spécialisée en intelligence artificielle au Dataparc de Lévis

Un premier bâtiment dédié à l’intelligence artificielle de la compagnie SmartMill sera construit dans les prochains mois au Dataparc, situé dans le parc industriel Bernières. Développement économique Lévis (DEL) a octroyé 200 000 $ en prêt conventionnel pour réaliser le projet évalué à 5,5M $.

Deux jeunes entrepreneurs lancent leur entreprise technologique

Deux Lévisiens de 16 ans, Jacob Thiboutot-Calderon et Alexis St-Pierre, ont créé leur propre entreprise d’ingénierie technologique, Lumina Labs Inc. Le commerce, incorporé depuis 2020, vendra des produits connectés et conçus de toutes pièces par les deux jeunes.

COVID-19 : la CNESST ajuste les mesures sanitaires en milieux de travail

Par voie de communiqué, la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a annoncé, le 7 juin, qu'elle entreprend des ajustements progressifs des mesures de prévention dans les milieux de travail afin de freiner la propagation du coronavirus.

Les trois Chefs s’attaquent au marché montréalais

Après s’être bien implantés dans la grande région de Québec au cours des dernières années, Les trois Chefs poursuivront leur conquête du marché provincial. Pour ce faire, l’entreprise familiale lévisienne ouvrira le 2 juillet prochain une succursale à Brossard, la première du groupe dans la région montréalaise.

La région encore populaire auprès des vacanciers

L’attrait de la Chaudière-Appalaches auprès des vacanciers québécois ne se démord pas. Depuis février que le site internet de Tourisme Chaudière-Appalaches est en formule été et les différentes organisations touristiques de la région enregistrent déjà des réservations. Après avoir déjà composé avec la pandémie l’été dernier, les propriétaires d’attraits touristiques et l’association touristique ré...

Énergir veut doubler sa conduite entre Saint-Flavien et Lévis

L’entreprise Énergir est actuellement devant la Régie de l’énergie afin d’obtenir l’autorisation qui lui permettra de concrétiser un projet de 49,3 M$ dans la région. L’entreprise souhaite doubler sa conduite liant le site d’entreposage d’Intragaz, de Saint-Flavien dans Lotbinière, à son poste de livraison de Saint-Nicolas.

Valérie Garneau obtient le titre de citoyenne d’honneur de Lévis

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a remis la Médaille de citoyenneté d’honneur de Lévis à Valérie Garneau, directrice aux finances du Groupe Garneau thanatologue, lors d’une cérémonie tenu au Complexe Blais, Gilbert & Turgeon, le 17 juin dernier.

Avoir doublement du plaisir grâce aux affaires

Depuis plus de trois ans, quatre Lévisiens, Dominic Napert, sa conjointe Eva Bastien, sa sœur Caroline et son beau-frère François Pelletier, vivent leur rêve par l’entremise de leur entreprise Roger Bontemps. En plus d’avoir pu démarrer leur projet entrepreneurial, le groupe vend littéralement du bonheur puisque Roger Bontemps se spécialise dans la production d’un jeu méconnu, mais de plus en plus...