La saison des sucres se termine officiellement au mois de mai dans la province. CRÉDIT : COURTOISIE

Les dernières doses de sirop d’érable de la saison ont été extraites dans la région. Malgré l’abondance de l’eau d’érable, la production du sirop s’est plus ou moins bien déroulée, selon des propriétaires d’érablières de la Chaudière-Appalaches.

Par Manuel Cardenas

La dernière coulée de l’Érablière du Cap de Saint-Nicolas a eu lieu le samedi 10 avril. En somme, la copropriétaire de l’entreprise familiale, Christine Tardif, est moyennement satisfaite de sa production.

«Cette année n’était pas exceptionnelle, mais bien dans la moyenne. La production a quand même bien été, mais l’eau d’érable était moins sucrée que d’autres années.  L’eau habituellement sort à 3 ou 3,5 % de sucre, mais là c’était environ 1,5 ou 2 % de sucre. Il nous a donc fallu un peu plus d’ouvrage pour la transformation, mon conjoint a dû faire des nuits blanches à quelques reprises», a fait valoir Mme Tardif.

Du côté de Lotbinière, la présidente d’Érable Divin, Caroline Laterreur, confirme.

«Ce n’est pas la quantité d’eau qui a manqué, mais le taux de sucre était moins présent. On a eu une baisse de production d’environ 40 % si on compare à d’autres années», a expliqué à son tour Mme Laterreur.

Tout un contraste comparativement à la grande saison de production connue en 2020. Selon la directrice des communications des Producteurs et productrices acéricoles du Québec (PPAQ), Hélène Normandin, l’année passée était une année record, car les conditions météorologiques ont été parfaites pour les érables.

Par contre, 2020 a quand même été une année difficile financièrement pour les propriétaires d’érablières en raison de la pandémie. Cette année, ce problème est majoritairement réglé par un nouveau site Web de livraison développé par la compagnie québécoise UEAT.

Ma cabane à la maison

En février 2021, plusieurs érablières, partenaires financiers ainsi que UEAT ont créé Ma cabane à la maison. Cette plateforme Web permet de commander des produits acéricoles de 70 différentes cabanes de la région avec des tarifs privilégiés. Cette initiative, qui a d’ailleurs dépassé les 100 000 commandes durant le week-end pascal, a largement profité à l’Érablière du Cap et aux autres érablières qui prenaient part au projet.

«On est des compétiteurs, mais on sait qu’on est tous dans le même bain. Donc, il fallait monter un projet mobilisateur pour passer à travers. Plusieurs érablières auraient fermé leurs portes, car vivre sans revenus pendant un an, c’est impossible. En ce moment, il n’y a pas de réception de mariage, pas de touristes, donc on n’aurait pas eu de revenus assez gros pour subvenir à nos besoins. Avec cette campagne, nous avons plus de poids médiatique tous ensembles qu’individuellement », a fait valoir la copropriétaire de l’érablière de Saint-Nicolas.

Les ventes de celle-ci ont explosé dès le début de la campagne du 22 février. Ce lancement prématuré a allongé la saison et a largement aidé l’érablière au niveau financer.
«Si je compare avec nos revenus de l’année passée, c’est facilement une augmentation de 75 % de nos chiffres», a conclu Christine Tardif.

Les plus lus

Des bars tiki flottants faits à Lévis

Le Lévisien Dany Rodrigue a lancé à la mi-mars son entreprise Tiki Québec. Celui qui exerçait le métier de consultant en génie civil a profité d’une pause de travail occasionnée par la pandémie pour se mettre à l’ouvrage et développer une idée d’entreprise qu’il avait derrière la tête depuis l’année dernière.

Une Tite frette à Saint-Romuald

Une boutique spécialisée en bières de microbrasserie a ouvert ses portes à Saint-Romuald, le 22 mai dernier.

Une entreprise spécialisée en intelligence artificielle au Dataparc de Lévis

Un premier bâtiment dédié à l’intelligence artificielle de la compagnie SmartMill sera construit dans les prochains mois au Dataparc, situé dans le parc industriel Bernières. Développement économique Lévis (DEL) a octroyé 200 000 $ en prêt conventionnel pour réaliser le projet évalué à 5,5M $.

Deux jeunes entrepreneurs lancent leur entreprise technologique

Deux Lévisiens de 16 ans, Jacob Thiboutot-Calderon et Alexis St-Pierre, ont créé leur propre entreprise d’ingénierie technologique, Lumina Labs Inc. Le commerce, incorporé depuis 2020, vendra des produits connectés et conçus de toutes pièces par les deux jeunes.

COVID-19 : la CNESST ajuste les mesures sanitaires en milieux de travail

Par voie de communiqué, la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a annoncé, le 7 juin, qu'elle entreprend des ajustements progressifs des mesures de prévention dans les milieux de travail afin de freiner la propagation du coronavirus.

Les trois Chefs s’attaquent au marché montréalais

Après s’être bien implantés dans la grande région de Québec au cours des dernières années, Les trois Chefs poursuivront leur conquête du marché provincial. Pour ce faire, l’entreprise familiale lévisienne ouvrira le 2 juillet prochain une succursale à Brossard, la première du groupe dans la région montréalaise.

La région encore populaire auprès des vacanciers

L’attrait de la Chaudière-Appalaches auprès des vacanciers québécois ne se démord pas. Depuis février que le site internet de Tourisme Chaudière-Appalaches est en formule été et les différentes organisations touristiques de la région enregistrent déjà des réservations. Après avoir déjà composé avec la pandémie l’été dernier, les propriétaires d’attraits touristiques et l’association touristique ré...

Énergir veut doubler sa conduite entre Saint-Flavien et Lévis

L’entreprise Énergir est actuellement devant la Régie de l’énergie afin d’obtenir l’autorisation qui lui permettra de concrétiser un projet de 49,3 M$ dans la région. L’entreprise souhaite doubler sa conduite liant le site d’entreposage d’Intragaz, de Saint-Flavien dans Lotbinière, à son poste de livraison de Saint-Nicolas.

Valérie Garneau obtient le titre de citoyenne d’honneur de Lévis

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a remis la Médaille de citoyenneté d’honneur de Lévis à Valérie Garneau, directrice aux finances du Groupe Garneau thanatologue, lors d’une cérémonie tenu au Complexe Blais, Gilbert & Turgeon, le 17 juin dernier.

Avoir doublement du plaisir grâce aux affaires

Depuis plus de trois ans, quatre Lévisiens, Dominic Napert, sa conjointe Eva Bastien, sa sœur Caroline et son beau-frère François Pelletier, vivent leur rêve par l’entremise de leur entreprise Roger Bontemps. En plus d’avoir pu démarrer leur projet entrepreneurial, le groupe vend littéralement du bonheur puisque Roger Bontemps se spécialise dans la production d’un jeu méconnu, mais de plus en plus...